Présidentielle 2022: premier débat de la primaire écologiste axé sur l'identité politique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans quinze jours, les électeurs seront amenés à départager les candidats à la primaire écologiste. Ils sont cinq en lice : Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Eric Piolle, Yannick Jadot et Sandrine Rousseaux. Cinq concurrents qui ont participé ce dimanche 5 septembre sur France Inter au premier de leurs trois débats d’ici au premier tour. Un exercice dont ils ne sont pas forcément sortis très satisfaits.

« Est-ce qu'on pourrait parler d'écologie ? » Voilà presque une heure que le débat a commencé et Delphine Batho exprime une frustration apparemment assez partagée. Sécurité, laïcité, bisbilles personnelles : les sujets abordés semblent choisis pour créer du clash.

Or, les candidats ne sont pas décidés à jouer à ce jeu, comme l'exprime Yannick Jadot : « Je ne participerai pas à nous abîmer collectivement dans une primaire où les phrases assassines prendraient le dessus. »

Question de l'identité politique

Sauf qu'il est bien difficile d'entendre les différences : tous les candidats sont plutôt d'accord sur des thèmes comme le nucléaire, la sobriété des modes de consommation ou le soutien à une agriculture moins intensive. Et c'est bien sur l'identité politique que le débat se joue, à l'image de cette phrase de Jean-Marc Governatori : « Depuis trente ans, l'écologie politique en France subit un boulet. Ce boulet, c'est la gauche. L'heure est venue de l'écologie au centre. »

L'entrepreneur niçois est en effet bien loin de l'État garant de la création d'un million et demi d'emplois dans l'économie durable défendu par Eric Piolle ou du projet écoféministe de Sandrine Rousseaux : « Quand j'entends mon collègue Jean-Marc Governatori, je me dis qu'il y a encore un peu de chemin à faire. La question écologique et la question sociétale et sociale sont intimement liés. C'est ce que je porte dans cette primaire. »

Les électeurs de la primaire auront deux nouveaux débats, mercredi et vendredi, pour y voir plus clair, avant la clôture des inscriptions dimanche.

► À lire aussi : Qui sont les principaux candidats à la primaire des Verts ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles