Présidentielle 2022 : Marine Le Pen veut revenir aux 22 régions, au nom de la « diversité »

·1 min de lecture

EXTRÊME DROITE - Pour la cheffe du RN, les nouvelles régions ont « aggravé la métropolisation », avec « l’aspiration des activités politiques, économiques, culturelles et associatives vers les grandes métropoles »

Marine Le Pen a jugé mardi « raisonnable » de revenir, si elle accède à l'Elysée, aux anciennes régions qui sont passées de 22 à 13 par une réforme territoriale en 2015, au nom de la « diversité » des « identités régionales ». C’est ce que la présidente du Rassemblement national et candidate à la présidentielle, a déclaré lors d’un point presse à Laxou (Meurthe-et-Moselle), où elle venait soutenir la tête de liste du RN dans le Grand Est Laurent Jacobelli.

« C’est peut-être une perturbation institutionnelle, mais minime quand même », a-t-elle estimé, qualifiant la réforme de 2015 de « technocratique » et manquant « de chair ». « Voir disparaître la Picardie ou l’Alsace, cela me pose un énorme problème au regard de l’attachement à notre identité, au regard de notre enracinement, de l’histoire, de la spécificité, de la diversité de notre pays », a fait valoir la dirigeante d'extrême droite.

Des nouvelles régions qui ont « aggravé la métropolisation »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : Quelles conséquences l'affaire Julien Odoul aura-t-elle pour le Rassemblement national ?
Présidentielle 2020 : Pour Marine Le Pen, une candidature de Zemmour affaiblirait « le camp national »
Régionales en Paca : Thierry Mariani et le RN y croient fort
Emmanuel Macron giflé par un homme lors d’un déplacement dans la Drôme
Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : Condamnation unanime des propos de la tête de liste RN Julien Odoul