Présidentielle 2022: Hidalgo déplore l'absence "d'accord" pour une primaire à gauche

·2 min de lecture

A l'occasion d'un déplacement en Charente, la candidate socialiste a pris acte de l'échec de sa proposition d'organiser une primaire de la gauche.

En déplacement en Charente, à l'occasion du 26e anniversaire de la mort de François Mitterrand, la candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo s'est exprimée devant la presse, pour prendre acte de l'échec de sa proposition d'organiser une primaire de la gauche, en vue de la présidentielle.

"Tenter le rassemblement dans un contexte aussi complexe, divisé, dans lequel notre pays subit de plein fouet cette dépolisation néfaste pour la démocratie, j'ai tenté qu'il puisse se faire à travers un processus clair, transparent devant nos concitoyens", a-t-elle souligné, ajoutant que "cette proposition, pour l'instant, n'a pas fait l'objet d'un accord".

Une gauche toujours divisée

Alors que l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et l'écologiste Yannick Jadot ont tous deux refuser de participer à un rassemblement de la gauche, Anne Hidalgo a regretté ce choix. "Une primaire n'a de sens que si elle sert à avoir un candidat commun, unique, pas à ajouter des candidatures. Si les Verts, autour de Yannick Jadot ne sont pas présents, ça ne s'appelle plus une primaire (...) Tant qu'il est possible de l'organiser, il faut l'organiser mais j'entends le refus, je regrette que Yannick Jadot endosse cette responsabilité", a-t-elle fustigé.

"On ne gouverne jamais tout seul et qu'il faut toujours respecter ses partenaires. Je sais aussi que si l'on veut gouverner, on cherche à rassembler", a-t-elle assuré, ajoutant toutefois que "le rassemblement ne veut pas dire l'effacement".

A trois mois de la présidentielle, la gauche hors-extrême gauche reste émiettée entre cinq candidatures -Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Fabien Roussel et Arnaud Montebourg-, auxquelles il faut ajouter l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, qui "envisage" de se présenter mi-janvier et plaide elle aussi pour une primaire, une idée rejetée par Yannick Jadot et le candidat LFI Jean-Luc Mélenchon.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Présidentielle 2022 : quel est le patrimoine de Anne Hidalgo ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles