Présidentielle 2022: une grève de la faim pour l'union de la gauche

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'eurodéputé Pierre Larrouturou photographié au Parlement européen en novembre 2021 (illustration) (Photo: POOL New via Reuters)
L'eurodéputé Pierre Larrouturou photographié au Parlement européen en novembre 2021 (illustration) (Photo: POOL New via Reuters)

POLITIQUE - Mettre sa santé en péril dans l’espoir que deux candidats déterminés infléchissent leur position: voilà le pari que fait l’eurodéputé Pierre Larrouturou. Avec 11 militants partisans d’une union de la gauche, l’élu entame ce vendredi 7 janvier une grève de la faim pour “exhorter Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et l’ensemble des candidats de gauche à construire un rassemblement suffisamment large pour gagner la présidentielle, en acceptant de participer à la Primaire populaire”. Celle-ci doit se tenir du 27 au 30 janvier .

Une méthode radicale justifiée selon les intéressés par l’urgence climatique. “Si perdre une élection n’est pas toujours dramatique, il est évident pour l’ensemble de la communauté scientifique que perdre cinq années dans la bataille du climat serait irrécupérable: il ne s’agit pas seulement de gagner une élection, il s’agit surtout de sauver des centaines de milliers de vies humaines”, écrivent-ils dans un communiqué diffusé jeudi soir.

“Seuls les candidats de gauche et de l’écologie ont conscience de l’urgence climatique et portent des solutions à la hauteur des enjeux. Mais leurs divisions rendent toute victoire impossible”, insistent-ils, estimant qu’il en va du “destin de l’humanité”. Outre Pierre Larrouturou, figurent parmi les grévistes Anne Hessel (fille de Stéphane Hessel) ou encore Pierre Monnier et Martin Hilsum, tous les deux membres d’EELV.

Pour l’heure, une hypothétique union de la gauche semble (très) mal partie, ni Yannick Jadot ni Jean-Luc Mélenchon n’ayant répondu favorablement à la proposition faite par Anne Hidalgo de passer par une primaire. Une équation rendue encore plus compliquée avec l’irruption de Christiane Taubira dans la course. À noter que ce n’est pas la première fois que Pierre Larrouturou fait une grève de la faim. À la fin de l’année 2020, il avait arrêté de se nourrir pour obtenir l’instauration d’une taxe sur les transactions financières dans l’UE afin de dégager des crédits en faveur de la transition écologique. Dix-huit jours plus tard, et après avoir perdu 10 kilos, il avait arrêté face à “l’insistance des médecins” du Parlement européen.

À voir également sur Le HuffPost: Encore une primaire? On a testé l’idée d’Hidalgo chez Jadot

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles