Présidentielle 2022: les dates d'un mois d'août aux enjeux très politiques

·6 min de lecture
Les dates d'un mois d'août aux enjeux très politiques avant la présidentielle (ici Mélenchon et Piolle le 21 août 2021 pour les universités d'été de LFI) (Photo: PHILIPPE DESMAZES via AFP)
Les dates d'un mois d'août aux enjeux très politiques avant la présidentielle (ici Mélenchon et Piolle le 21 août 2021 pour les universités d'été de LFI) (Photo: PHILIPPE DESMAZES via AFP)

POLITIQUE - Du sable et des dossiers chauds. Pour la majorité et le gouvernement, le mois d’août sera crucial, entre la décision du Conseil constitutionnel le 5 du mois sur le très controversé pass sanitaire, son application sur le territoire prévue à partir du 9 et la mobilisation -grandissante- des Français qui y sont opposés.

Mais l’été est tout aussi chargé pour les oppositions. Après avoir ferraillé au Parlement contre l’extension de ce sésame aux activités du quotidien, plusieurs des principaux partis veulent mettre leurs troupes en ordre de bataille à quelques encablures de l’élection présidentielle. L’heure est donc aux traditionnelles journées, universités d’été et autres AmFIs.

Pas question de rassemblement à gauche où chacun organise ses propres ateliers, conférences ou formations depuis les Bouches-du-Rhône, la Drôme ou le Loir-et-Cher. À droite, Les Républicains, chercheront l’unité du côté de La Baule. Mais à ce petit jeu, ce sont les écolos qui partent les premiers, avant une primaire déjà bien disputée.

19 août: La primaire EELV accélère à Poitiers

Les quatre candidats à la primaire écolo (Piolle, Rousseau, Jadot, Batho) (Photo: GEOFFROY VAN DER HASSELT via AFP)
Les quatre candidats à la primaire écolo (Piolle, Rousseau, Jadot, Batho) (Photo: GEOFFROY VAN DER HASSELT via AFP)

Rien de surprenant, au vu de leur calendrier. Ce sont eux, avec une élection interne prévue pour la mi-septembre, qui ont l’échéance la plus proche. Au total, quatre personnalités sont candidats à l’investiture: l’ancienne ministre Delphine Batho, l’eurodéputé Yannick Jadot, le maire de Grenoble Éric Piolle et l’ex-numéro 2 d’EELV Sandrine Rousseau, en attendant le dénouement de l’imbroglio autour de Jean-Marc Governatori.

Tous pourraient ainsi se retrouver dès le 19 août à Poitiers. Le pôle écolo s’y réunit pour trois jours jusqu’au dimanche 21, autour de la maire Léonore Moncond’huy. “Un week-end riche en partage”, selon le programme -provisoire- de l’événement, qui sera surtout l’occasion pour Europe-Écologie les Verts de présenter son “programme” pour 2022, sur lesquels les différents prétendants devront s’engager. L’occasion aussi pour ces derniers de faire entendre leurs propres petites musiques à l’heure où de premiers doutes se font jour.

“Je sens que Yannick (Jadot) n’a pas le vent en poupe et je ne veux pas rester silencieux face à une erreur stratégique majeure en gestation”, s’alarmait par exemple Nicolas Thierry, tête de liste écologiste en Nouvelle-Aquitaine aux régionales, dans un billet publié le 23 juillet sur son site, alors que, selonLe Monde, Eric Piolle aurait réuni plus de parrainages internes que les autres candidats.

De quoi accréditer la thèse d’un scrutin difficile pour le favori? Quoi qu’il en soit, tout va aller très vite après Poitiers, avec un débat télévisé dès le 8 septembre entre les différents concurrents, pour un premier tour organisé entre les 16 et 19 septembre et le second une semaine plus tard.

26-29 août: les Insoumis -et des guest-stars- à Valence

Jean-Luc Mélenchon à Valence (Photo: PHILIPPE DESMAZES via AFP)
Jean-Luc Mélenchon à Valence (Photo: PHILIPPE DESMAZES via AFP)

Après le week-end aoûtien des écolos, le suivant sera plus chargé. Quatre formations politiques se réunissent autour du samedi 28 août. Les Insoumis ouvrent le bal dès le jeudi 26 avec des Amphis d’été “spéciales présidentielle” à Châteauneuf-sur-Isère, dans la Drôme, près de Valence.

Au programme: des conférences et autres ateliers portant sur le programme de LFI ou sur l’actualité politique. Surtout, la présence de plusieurs personnalités de divers horizons, de la députée marcheuse Sonia Krimi au journaliste engagé David Dufresne en passant par Aurélien Taché ou l’ancien ministre Pierre Joxe. Parmi ce casting, deux invités seront scrutés, leurs prises de paroles particulièrement écoutées: les candidats EELV Éric Piolle et Sandrine Rousseau.

Ils sont les plus proches politiquement des idées de LFI parmi les quatre candidats à la primaire écologiste de septembre, n’écartant pas une alliance à la présidentielle, contrairement à la députée Delphine Batho et l’eurodéputé Yannick Jadot. Leur présence sera donc un bon point pour Jean-Luc Mélenchon, régulièrement accusé d’empêcher l’union de la gauche par sa candidature.

Le chef de file des Insoumis prononcera un discours dimanche 29 pour clore ce grand raout. Et donner le coup d’envoi d’une nouvelle étape de sa campagne qui doit le mener jusqu’au printemps 2022.

27-29 août: le PS à Blois, le PC à Aix

Anne Hidalgo à Paris le 26 février 2020 (Photo: JOEL SAGET via AFP)
Anne Hidalgo à Paris le 26 février 2020 (Photo: JOEL SAGET via AFP)

Socialistes et communistes se réuniront également ces jours-ci, du vendredi 27 au dimanche 29 août. À Blois, dans le Loir-et-Cher pour les premiers, et à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, pour les seconds, comme en 2020. Des universités d’été pour des ambitions et des enjeux bien différents.

Le parti à la rose est toujours en quête d’une stratégie et d’un candidat pour 2022, alors que le profil d’Anne Hidalgo, pas encore officiellement déclarée, commence déjà à crisper certains. L’ancien ministre, Stéphane Le Foll a, par exemple, fait savoir à Public Sénat, le 8 juillet, qu’il entendait bien être candidat via un processus interne qu’il appelle de ses vœux, pour ne pas laisser le champ libre à la maire de Paris.

Si ni le programme, ni le casting, ne sont encore connus, cette université d’été sera donc l’occasion pour le premier secrétaire Olivier Faure d’en dire un peu plus sur les semaines à venir, de présenter les grandes lignes du programme socialiste pour la présidentielle et, pourquoi pas, dissiper les doutes autour de sa personne. Il remettra son mandat en jeu le 16 septembre, soit au même moment que la primaire écolo.

Ces questions ne se posent pas au PCF. Les communistes retrouveront l’université d’Aix-en-Provence pour leur rendez-vous estival après deux mois à sillonner les côtes avec leur “caravane des jours heureux.” Fabien Roussel, candidat en solitaire au grand dam des Insoumis, prononcera son discours samedi 28, avec des mots forcément tournés vers 2022.

28 août: LR à La Baule pour dissiper le flou?

Christian Jacob à La Baule en 2019 (Photo: SEBASTIEN SALOM-GOMIS via AFP)
Christian Jacob à La Baule en 2019 (Photo: SEBASTIEN SALOM-GOMIS via AFP)

Les Républicains, eux aussi, veulent se tourner vers l’échéance du printemps prochain. Mais leur situation apparaît complexe, entre un candidat bien placé mais hors-les-murs et rétif à toute primaire, et une ribambelle de prétendants favorables à une élection interne. En clair: Xavier Bertrand, le patron de la région Haut-de-France d’un côté. Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse -qui vient d’annoncer sa candidature-, Bruno Retailleau, Philippe Juvin, Michel Bernier ou encore Rachida Dati, de l’autre.

Qui de ce beau monde sera de la fête à La Baule? Tous sont invités, à en croire la presse, mais peu ont confirmé leur présence pour le 28 août pour le moment. Il faut dire que le calendrier est encore très flou pour le parti de droite, à l’heure où le baron nordiste sillonne la France -et multiplie les cartes postales vidéos-, où Valérie Pécresse se met en route et où Laurent Wauquiez fait son retour.

LR a fixé au 25 septembre la date butoir pour que les candidats putatifs s’entendent. Si cette tentative échoue, un congrès décidera à l’automne d’un processus de départage. D’ici là, tous ces ténors devront se retrouver les 4 et 5 septembre au Parc floral, à Paris, pour leur traditionnelle rentrée nationale. Un événement auquel se pliera aussi LREM -bien que moribond après les derniers scrutins intermédiaires- le mois suivant, début octobre, à Avignon.

À voir également surLe HuffPost: Pour Éric Piolle, l’union de la gauche avant 2022 n’est pas une fin en soi

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles