Présidentielle 2022: Asselineau dénonce un "plagiat" de Mélenchon sur les termes "union populaire"

·1 min de lecture
Le président du parti pro-
Le président du parti pro-

Le candidat à la présidentielle pro-Frexit François Asselineau a crié ce mardi au "plagiat" de Jean-Luc Mélenchon, qui se présente comme le candidat de "l'union populaire", expression proche du parti que François Asselineau préside, l'Union populaire républicaine (UPR).

"Cette expression constitue la reprise exacte des deux tiers du nom de notre mouvement", fondé en 2007. Or, "cette renomination incompréhensible du parti de M. Mélenchon sème le trouble, la colère et la confusion dans le public", dénonce dans un communiqué François Asselineau, qui a écrit début septembre au chef de file de la France insoumise pour lui suggérer de changer "discrètement" de nom.

Asselineau menace de porter plainte

L'absence de réponse de Jean-Luc Mélenchon "nous a confirmé que le plagiat du nom de notre mouvement politique ne résulte pas d'une erreur ou d'une maladresse mais qu'il s'agit bel et bien d'un acte inamical, et très méprisant", ajoute le président de l'UPR, qui lui demande "de renoncer à être le candidat de l'Union populaire à la même élection" et le menace, s'il "persiste à faire la sourde oreille", de porter plainte.

François Asselineau, qui se présente pour la deuxième fois à l'élection présidentielle, avait obtenu, en 2017, 0,92% des suffrages exprimés. Jean-Luc Mélenchon, candidat pour la troisième fois, avait recueilli, en 2017, 19,58% des voix.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles