Présidentielle 2022 : après Zemmour, Mélenchon rêve d'un débat avec Macron sur la politique étrangère

·1 min de lecture

Le candidat de la France insoumise à l'élection présidentielle estime que "le moment soulève de nombreux défis cruciaux qui peinent à être perçus ou à entrer dans la sphère d'intérêt médiatique".

Le candidat Insoumis à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a écrit mardi à Emmanuel Macron pour lui proposer de débattre publiquement avec lui sur la politique étrangère, estimant que "le moment soulève de nombreux défis cruciaux".

L'Otan, un point de divergence

"Mon point de vue a l'intérêt d'être opposé au vôtre sur nombre des questions d'actualité. C'est donc la garantie d'une discussion argumentée et approfondie", argumente Jean-Luc Mélenchon.

Parmi les sujets de divergence avec le chef de l'Etat, il cite la présence française "sans fin et sans objectif" au Sahel, la participation à l'Otan ou encore l'Europe de la défense.

"Une opposition de même ampleur nous sépare"

Alors que se jouent "l'indépendance des Français et donc leur liberté", "il me coûte de voir ces questions si capitales pour l'avenir de notre peuple le plus souvent confinées dans des cénacles d'experts", ajoute Jean-Luc Mélenchon.

"Un débat public est la solution la plus facile à organiser. Le président Mitterrand en avait accepté un avec le député Philippe Séguin à propos du traité de Maastricht. Une opposition de même ampleur nous sépare", insiste le député des Bouches-du-Rhône.

Cette demande de débat avec le président de la République suit celle qui avait conduit le candidat Insoumis à débattre, sur de nombreux sujets, avec le polémiste d'extrême droite Eric Zemmour, le 23 septembre sur BFMTV.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon tacle Léa Salamé dans On est en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles