Présidentielle 2022: après la Sorbonne, des lycées vers une voie contestataire?

·2 min de lecture

Après le blocage de la Sorbonne ou Science Po, un appel à la manifestation est lancé par des syndicats d'étudiants, mais aussi de lycéens. À Paris comme partout en France, des manifestations contre les deux candidats en lice à la présidentielle sont prévues ce samedi 16 avril. Et plus globalement, ce sont de nombreux syndicats et associations qui appellent à la mobilisation contre l'extrême droite. Les lycéens répondront-ils présents ?

L'occupation de la Sorbonne par des étudiants qui voulaient faire entendre leur voix dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle s'est terminée dans la nuit de jeudi à vendredi. Depuis mercredi, des centaines d'étudiants s'étaient mobilisés à Paris, Nancy ou Reims, pour protester contre le résultat du premier tour de l'élection présidentielle et alerter sur les questions écologiques et sociales. Plusieurs organisations étudiantes et lycéennes appellent à manifester partout en France ce week-end pour, disent-elles, « faire barrage à Marine Le Pen » sans pour autant donner de consigne de voter pour Emmanuel Macron.

►À relire : Les étudiants parisiens vent debout contre le choix Macron-Le Pen

Vincent, lui, est professeur de français dans un lycée parisien. Avec des collègues et des élèves, ils seront bien présents à la manifestation de ce samedi et l'explique au micro d'Aram Mbengue, du service Société.

Les élèves sont inquiets de la tournure des élections, parce qu'on a déjà vécu cinq ans de Macron. Dans l'éducation, ça a été très dur. Et puis Le Pen, c'est la France raciste. Donc ça, les élèves, ça les inquiète beaucoup.

Inquiétude aussi parmi les élèves, comme chez ce garçon en classe de terminale.

Marine Le Pen, c'est très dangereux de l'élire, les gens ne se rendent pas compte. Moi, franchement, j'irai manifester parce que c'est pas normal, c'est illogique. En fait, le second tour, c'est pas un choix que tous les Français veulent, c'est : on va prendre le moins pire

Mais pour ces deux jeunes filles, ça ne sert à rien de manifester

Ça va servir à rien en quelque sorte, parce que dans tous les cas, ça a été le choix de la France d'être entre Macron et Le Pen. Donc on l'a choisi comme ça...

Les gens manifestent, mais ça ne sert à rien, il n'y a rien qui est fait concrètement. J'ai l'impression qu'on nous prend un peu pour des idiots, en fait. On nous donne des excuses pour nous calmer, et puis ils font ce qu'ils veulent

Des dizaines de manifestations sont prévues en France samedi 16 avril 2022 pour dire « non » à l’extrême droite, à huit jours du second tour de la présidentielle, à l'appel de nombreuses organisations et de syndicats dont la Ligue des droits de l'homme, la CGT ou le Syndicat de la magistrature.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles