Présidentielle 2022: Anne Hidalgo maintient sa candidature, sans passer par la primaire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Anne Hidalgo
    Anne Hidalgo
    Femme politique française, maire de Paris
La maire de Paris et candidate socialiste à l'élection présidentielle Anne Hidalgo à Paris, le 26 octobre 2021 - Eric PIERMONT © 2019 AFP
La maire de Paris et candidate socialiste à l'élection présidentielle Anne Hidalgo à Paris, le 26 octobre 2021 - Eric PIERMONT © 2019 AFP

"Chacun va donc porter ses couleurs, ce sera plus difficile mais la politique réserve de belles surprises. Je m’y colle, j’y vais", a déclaré Anne Hidalgo à Libération. Un mois après qu'elle en a fait la proposition, la candidate socialiste à la présidentielle semble avoir de fait enterré la primaire à gauche appelée de ses voeux.

"Elle a toujours dit qu'elle n'irait à la primaire que si il y avait les candidats notamment Jadot et que sinon elle continuerait", a confié un proche de la maire de Paris à BFMTV après la parution de l'article.

Dont acte. Anne Hidalgo présentera donc son programme jeudi 13 janvier, et organisera un meeting à Paris dans la foulée, le 22 janvier.

Les candidats de gauche rejettent la primaire

"Cette gauche fracturée, qui désespère beaucoup de nos concitoyens, doit se retrouver, se rassembler pour gouverner", avait lancé l'édile parisienne le 8 décembre dernier sur le plateau de TF1 pour justifier sa proposition de primaire.

Une bouteille à la mer, qui n'a pas suscité l'intérêt des principaux candidats de gauche. Le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon avait opposé un refus ferme, estimant qu'"avec ce genre de comédies, on finit par dégoûter tout le monde". Même teneur du côté du communiste Fabien Roussel, qui avait lancé à Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg: "Si vous doutez de votre candidature, venez nous rejoindre."

Pour mettre en action sa proposition, Anne Hidalgo misait tout particulièrement sur la participation de l'écologiste Yannick Jadot. Ce que le candidat à la présidentielle avait dès le départ formellement exclu.

876450610001_6289421296001

Dernier appel

Mardi sur France 2, Anne Hidalgo avait réitéré son invitation, estimant à l'égard d'une éventuelle primaire que ce vote n'aurait "de sens que si Yannick Jadot y (venait)".

Dernier appel jeudi, sur France Info. "J'entends ce que dit Yannick Jadot, il prend une très lourde responsabilité", avait pointé la candidate, ajoutant: "Grosso modo, la balle est dans le camp de Yannick Jadot." Une balle qui n'a pas été rattrapée au vol et qui sonne le glas d'une primaire à gauche.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles