Présidentielle 2022, Afghanistan, Ukraine, affaire Maddie : les informations de la nuit

·2 min de lecture
Présidentielle 2022, Afghanistan, Ukraine, affaire Maddie : les informations de la nuit
YVES HERMAN / REUTERS

Présidentielle : Le Pen joue son va-tout face à Macron. En position de challenger, la candidate du Rassemblement national s’en est prise avec virulence à son rival jeudi soir lors de son ultime meeting de la campagne présidentielle, à Arras, dans le Pas-de-Calais. Au lendemain d’un débat télévisé de “bonne tenue”, selon ses dires, Marine Le Pen a lâché la bride, accusant le président de “ne pas aimer les Français”. “On a vu un Emmanuel Macron nonchalant, condescendant et d’une arrogance sans limites”, a-t-elle affirmé devant quelque 3 000 militants gonflés à bloc. Dans un reportage réalisé sur les terres de la candidate, dans le nord de la France, la Tribune de Genève a de son côté rencontré des électeurs déçus de sa prestation télévisée, qui semblent déjà prêts à tourner la page. “Elle n’a pas été à la hauteur. Elle était hésitante et trop floue sur le pouvoir d’achat. Je voterai Macron”, témoigne notamment Marie, femme de ménage à Hénin-Beaumont. Dans la dernière ligne droite, Emmanuel Macron creuse l’écart dans les sondages, avec une fourchette allant de 55,5 à 57,5 %. Mais il a répété jeudi que “rien n’[était] joué”.

Afghanistan : au moins 16 morts dans deux attentats du groupe État islamique. Douze fidèles ont été tués dans une attaque à la mi-journée, jeudi, contre une mosquée chiite dans la ville de Mazar-i-Sharif, dans le nord du pays, selon les autorités locales. Dans un communiqué, le groupe État islamique (EI) a déclaré que “les soldats du califat [avaient] réussi à placer un sac piégé” à l’intérieur de la mosquée, le faisant exploser à distance. Par ailleurs, au moins quatre personnes ont été tuées à Kunduz (nord-est) dans l’explosion d’une bombe placée sur un vélo, au passage d’un véhicule transportant des civils travaillant comme mécaniciens pour une unité militaire des talibans, selon le porte-parole de la police provinciale, Obaidullah Abedi. Jeudi soir, l’EI a également revendiqué cette attaque. Ces attentats surviennent deux jours après une attaque contre une école d’un quartier chiite de Kaboul. Les talibans affirment que leurs forces ont vaincu le groupe État islamique mais les analystes estiment que l’organisation terroriste reste un défi sécuritaire majeur, note Al-Jazeera.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles