Présidentielle 2022 : Comme en 1988, l'écologiste Antoine Waechter candidat

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

CAMPAGNE - L'Alsacien ne représentera pas le Mouvement écologiste indépendant (MEI)

Trente-trois ans plus tard, il repart en campagne. A la veille de la primaire écologiste, qui doit désigner le candidat soutenu par EELV pour la présidentielle, le candidat des Verts à la présidentielle de 1988 Antoine Waechter, a annoncé ce mercredi sa candidature sous la bannière du Mouvement écologiste indépendant (MEI).

!function(e,t){var c,a;(c=t.createElement("script")).src="https://podcasts.20minutes.fr/v1/embed/ca1f2ba48cf894901fecbbf5d95733d618967e40.js",c.async=1,(a=t.getElementsByTagName("script")[0]).parentNode.insertBefore(c,a)}(0,document);

« Constatant le caractère utopique de rassembler les écologistes », Antoine Waechter, l’un des fondateurs du mouvement écologiste en France, souhaite par sa candidature « affirmer beaucoup plus fortement ce qui fait l’identité de la pensée écologiste elle-même, au-delà de la droite et de la gauche ».

Notre dossier sur la présidentielle 2022

Ingénieur écologue de 72 ans, maire adjoint de Fulleren (Haut-Rhin), Antoine Waechter avait rassemblé 3,8 % des voix au premier tour de l’élection présidentielle de 1988. Il n’avait pas obtenu les 500 parrainages nécessaires en 1995.

Retrouvez cet article sur 20minutes

À lire aussi :
Alsace : Exclue de LREM et de son groupe parlementaire, la députée Martine Wonner lance sa propre formation
Alsace : Jusqu’à 4 ans de prison ferme pour les dévaliseurs de chambres d’hôtels
Alsace : « Ca nous apporte une signature… » Des entrepreneurs lancent le label « fabriqué en Alsace »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles