Présidentielle 2022: Éric Zemmour, l'épine dans le pied de Marine Le Pen?

·3 min de lecture
Éric Zemmour (Photo d'illustration). - Joel Saget - AFP
Éric Zemmour (Photo d'illustration). - Joel Saget - AFP

Il n'est pas candidat à la présidentielle, mais le polémiste sème des petits cailloux et la rumeur bruisse depuis de longs mois. L'ancien directeur de campagne de Jacques Chirac en 1995 et de François Fillon en 2017, Patrick Stefanini, aurait même été approché par Éric Zemmour pour occuper le même poste à son côté, a confié l'ancien préfet à Politico la semaine passée. Il a aussi dit avoir décliné l'offre.

Dans un entretien donné à la chaîne YouTube "Livre Noir" diffusé dimanche, Éric Zemmour a à nouveau soufflé le chaud et le froid sur une éventuelle candidature à la magistrature suprême.

"Peut-être qu'il faut passer à l'action", "je fais de plus en plus de propositions", a-t-il notamment déclaré. "Je réfléchis à la suite, aux mesures éventuelles qu'on pourrait prendre à partir de mon diagnostic", a poursuivi celui qui officie au Figaro et sur la chaîne CNews.

Mise en garde de Le Pen

Interrogé sur ses intentions à l'approche de 2022, Éric Zemmour avait opposé une fin de non-recevoir en avril dernier. "C'est pas ici et aujourd'hui que je vais le dire (...). C'est pas une réponse que je vais donner là maintenant", avait répondu l'essayiste sur Paris Première.

S'il sautait le pas et se mettait officiellement sur les rangs, le polémiste pourrait grignoter des voix à la députée du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen qui s'est d'ores et déjà lancée dans sa troisième course à l'Élysée.

"Objectivement, c'est une candidature qui peut aider Emmanuel Macron à arriver en tête à l'élection présidentielle, ce que les sondages ne lui accordent pas pour l'instant", a fait valoir dimanche la patronne du RN au Grand Jury de RTL, Le Figaro et LCI.

"Je lui dis: vous êtes un éditorialiste et un écrivain respecté et écouté. N'affaiblissez pas, même un tant soit peu, le camp national auquel vous êtes attaché", a exhorté la parlementaire d'extrême droite.

"S'il est candidat, il peut vraiment faire du tort à Marine Le Pen. Il n'y a là aucun doute. (...) Il peut vraiment gêner son élection", a admis ce lundi sur notre antenne le député européen RN Gilbert Collard.

Le "Chevènement" de Le Pen

Auprès de BFMTV, un proche de Marine Le Pen pointait le risque pour Zemmour d'apparaître comme le 'Chevènement' de cette dernière, en référence au 21 avril 2002, et à l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle face à Jacques Chirac. En l'occurrence, la candidature de Zemmour, si elle était avérée, pourrait empêcher Marine Le Pen de dépasser le premier tour.

En février dernier, l'institut Ifop avait testé "le potentiel électoral" d'Éric Zemmour dans un sondage pour Valeurs Actuelles. 13% des personnes interrogées déclaraient qu'elles pourraient voter en sa faveur.

Qu'il soit candidat ou non, "ce personnage s'installe et il faudra faire avec, a estimé sur notre antenne le politologue Olivier Rouquan ce lundi. "Ça peut gêner Marine Le Pen en effet, mais ça peut aussi gêner une droite classique qui se droitise", a estimé l'enseignant-chercheur en sciences politiques.

Article original publié sur BFMTV.com