Présidentielle 2022 : à quoi joue Christiane Taubira ?

·1 min de lecture

À gauche, l’hypothèse de la primaire populaire qui permettrait de choisir un seul candidat d’union continue d’agiter les esprits.

Et de susciter aussi les stratégies les plus hasardeuses. Avec cette proposition formulée par surprise il y a une semaine, Anne Hidalgo est contente d’être revenue dans le jeu et qu’on reparle d’elle, mais ça ne l’a pas fait pour autant décoller d’un dixième de point dans les sondages. Yannick Jadot, qui a lui aussi bien du mal à se relancer, adorerait qu’on arrête de lui poser des questions sur cette primaire, tandis que Jean-Luc Mélenchon, qui a balayé cette initiative d’un revers de main, préfère passer son temps à essayer de rallier Fabien Roussel, le candidat du Parti communiste. Un joli pataquès. Mais ce n’est pas tout, parce que, doucement une autre hypothèse est apparue, un autre nom a commencé à circuler : celui de Christiane Taubira.

En fait, l’ancienne ministre de la Justice de François Hollande a été sollicitée par ceux qui rêvent d’organiser cette primaire populaire.

Et il n’y a rien qu’elle préfère davantage qu’être sollicitée, Christiane Taubira. Ça lui permet de tenir le rôle dans lequel elle s’est spécialisée depuis des années : être candidate sans l’être. Il faut dire que, la seule fois où elle s’est vraiment alignée à l’élection présidentielle, elle a (avec Jean-Pierre Chevènement) provoqué un séisme à gauche : l’élimination de Lionel Jospin et la disparition du PS, battu par Jean-Marie Le Pen, dès le premier tour (c’était en 200...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles