Présidentielle 2020. Et si, comme en 2016, Trump faisait mentir les sondages ?

Politico (Arlington)
·1 min de lecture

Il y a quatre ans, l’institut Trafalgar, du républicain Robert Cahaly, était l’un des rares à avoir annoncé la victoire du président américain. Et d’après ce sondeur, rien n’a changé en 2020 : la réelle popularité de Trump est à nouveau sous-estimée.

<![CDATA[/* ><!]]>*/ Il faut s’attendre à un choc. Cette année, beaucoup d’électeurs sont des gens qui votent rarement, voire jamais. Je pense que le taux de participation va atteindre des sommets. Robert Cahaly Sondeur (Trafalgar Group)

À quelques jours de la présidentielle américaine du 3 novembre, on pourrait être tenté “de considérer l’élection comme jouée”, observe Politico. Depuis des mois, le démocrate Joe Biden jouit en effet d’une confortable avance sur Donald Trump dans les intentions de vote. “Mais peut-on vraiment se fier aux sondages ?” se demande le site américain.

En 2016, Hillary Clinton avait été en tête des intentions de vote pendant des mois, et les Américains ont découvert avec stupeur la victoire de Trump le soir des élections, souligne Politico. Le site américain a interviewé deux sondeurs qui avaient vu juste il y a quatre ans, dont le républicain Robert Cahaly : les sondages préélectoraux de son institut, Trafalgar Group, avaient prévu en 2016 une victoire de Trump en Pennsylvanie, dans le Michigan, dans le Wisconsin, en Floride et en Caroline du Nord.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :