Présidentielle 2017 : l'atténuation du front républicain

France 3

Pourquoi le "front républicain" n'est-il pas aussi opérant en 2017 qu'en 2002 pour le second tour de l'élection présidentielle ? "En 2002 il y avait Jean-Marie Le Pen, aujourd'hui il y a Marine Le Pen. On ne s'oppose pas à la fille comme on s'était opposé au père. Le père c'est l'incarnation de l'histoire de l'extrême droite française, et Marine Le Pen a tout fait pour tuer le père, symboliquement bien sûr", analyse Danielle Sportiello.

Une banalisation du Front national ?


Marine Le Pen a-t-elle réussi une opération de banalisation ? "Oui, les idées se sont diffusées dans la société française, dans les zones rurales, dans les classes populaires, sur fond de rejet des élites et de crise économique. Ces idées ont été relayées dans l'opinion par les nombreux élus du Front national dans les collectivités locales", observe la journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Les 4 Vérités - Louis Aliot : "Emmanuel Macron est l'héritier du système qui nous a menés à la catastrophe"
"Hasta la vista, baby", lance Arnold Schwarzenegger après sa rencontre avec François Hollande
"C'était une insulte à la mémoire des déportés" : une résistante contraint des militants FN à quitter une cérémonie d'hommage
VIDEO. Présidentielle : regardez le meeting du 1er-Mai de Marine Le Pen à Villepinte
Présidentielle : "Depuis 2002, la banalisation de Front National a fait son chemin"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages