Présidentielle : 2.200 manifestants à Paris contre Éric Zemmour selon la police

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon la préfecture de police, quelque 2.200 manifestants ont défilé dans les rues de Paris dimanche pour dénoncer la candidature à l'élection présidentielle et le discours à leurs yeux "raciste" du polémiste d'extrême droite Éric Zemmour, à l'appel d'une cinquantaine de syndicats, partis et associations.

Quelque 2.200 manifestants, selon la préfecture de police, ont défilé dans les rues de Paris dimanche pour dénoncer la candidature à l'élection présidentielle et le discours à leurs yeux "raciste" du polémiste d'extrême droite Éric Zemmour, à l'appel d'une cinquantaine de syndicats, partis et associations. Le poing levé et au cri de "Zemmour casse-toi, Paris n'est pas à toi", les manifestants se sont réunis dans le quartier de Barbès et pris la direction du parc de la Villette, où l'ancien journaliste devait initialement tenir sa première grande réunion publique. Son meeting a finalement été déplacé à Villepinte (Seine-Saint-Denis), à une vingtaine de kilomètres de la capitale, à cause de "l'engouement populaire" et pour des raisons de sécurité, selon son entourage.

"Paris n'appartient pas à ces idées-là"

"Zemmour a fui Paris", s'est réjoui auprès de l'AFP Simon Duteil, porte-parole de l'union syndicale Solidaires, "c'est important de montrer qu'on ne laisse pas faire le fascisme qui avance". "Les idées d'extrême droite sont banalisées. Nous, on porte des idées humanistes", a estimé Jean-Luc Hacquart, un responsable de la CGT pour l'Île-de-France. "On s'engage contre les discours racistes (...) Paris n'appartient pas à ces idées-là", a renchéri Raphaël Arnault, porte-parole de la Jeune Garde. Le cortège a terminé son parcours dans le calme à la Porte de la Villette. La manifestation, qui était considérée comme "à risque" par les autorités, a rassemblé 2.200, selon la préfect...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Anne Hidalgo sur Éric Zemmour : "Il y a une responsabilité collective à avoir laissé ce type de personnage dont les paroles relèvent du délit"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles