Présidentielle en Équateur: recomptage crucial d'une partie des votes du premier tour

·2 min de lecture

En Équateur, on se prépare à recompter une grande partie des votes du premier tour de la présidentielle : six millions de bulletins, soit 45% des votes. Une demande du candidat du parti indigène, qui est actuellement donné troisième et qui joue sa candidature pour le second tour.

Yaku Perez en est persuadé : il a été victime d’une fraude destiné à l’écarter du second tour. Mais il a eu gain de cause : le Conseil national électoral a annoncé qu’il autorisait un nouveau comptage. « C’est maintenant, dit le candidat du parti indigène, que nous allons voir ce que pensent les gens : les urnes doivent refléter la volonté des Équatoriens, c’est quelque chose de sacré et donc je pense que le Conseil électoral a corrigé le tir. Mieux vaut tard que jamais. »

Preuves de la fraude

Le candidat du Pachakutik, qui affirme être en train de fournir des preuves de la fraude, était appuyé dans sa demande par Guillermo Lasso, le banquier à la tête d'une coalition de droite jusqu’ici donné second. « Ce qui importe, dit-il encore, c'est que le peuple équatorien vive dans la tranquillité, dans la paix et que ce processus électoral, qui, de mon côté, se poursuivra immédiatement avec la campagne du second tour, soit un processus dont la transparence et la légitimité ne doivent faire aucun doute. »

Décompte d'ampleur

Et le nouveau décompte va être d’ampleur : 100% des votes de la province de Gayas, qui comporte le plus d’électeurs, et 50% des votes de seize autres provinces dans lesquelles on trouve la capitale, Quito. Tout cela pourrait durer au moins quinze jours, 24 heures sur 24, a indiqué le CNE, et commencer lundi ou mardi prochain.

À lire aussi : Présidentielle en Equateur: bataille serrée pour le second tour entre Yaku Perez et Guillermo Lasso