Présidentielle : une élection sous protection ?

France 2

La

protection policière des candidats représente une douzaine d'hommes. "À cette protection policière s'ajoute la protection personnelle des candidats. Emmanuel Macron a engagé une société de sécurité privée, payée par son mouvement. Quant à Marine Le Pen, elle travaille avec le service d'ordre du Front national", explique Guillaume Daret.

Quelle protection pour les bureaux de vote ?


Le ministre de l'Intérieur l'a annoncé : il y aura 50 000 policiers et gendarmes pour protéger 69 000 bureaux de vote. "Il y a aussi des initiatives locales qui viennent s'ajouter à cela. À Nice, en plus de la police municipale et nationale, Christian Estrosi, va annoncer demain que devant chaque bureau de vote il y aura un agent de sécurité privé payé par la municipalité", conclut le journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Val-de-Marne : des produits chimiques pouvant servir à fabriquer des explosifs volés à l'école vétérinaire d'Alfort
Cellule islamiste de Cannes-Torcy : un procès terroriste hors norme s'ouvre à Paris
Procès de la filière "Cannes-Torcy" : trois questions sur une cellule jihadiste annonciatrice des mutations du terrorisme
Plus d'une tonne de cannabis saisie sur l'A31 en Meurthe-et-Moselle
La "phobie administrative" de Thomas Thévenoud devant la justice

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages