La présidente de Tokyo 2020 évoque des JO sans spectateurs

·1 min de lecture

Et si la rumeur de ces derniers jours devenait rapidement une triste réalité ? Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 pourraient en effet avoir lieu à huis clos, a déclaré vendredi 30 avril à l'AFP la présidente du comité d'organisation Seiko Hashimoto, à moins de trois mois de l'événement reporté à cet été, faisant le voeu de JO "sûrs".

Une nouvelle vague épidémique au Japon

Il pourrait y avoir une "situation dans laquelle nous ne pourrions pas autoriser de spectateurs" du tout, a-t-elle reconnu, ajoutant que les Jeux ne seraient un succès que si les organisateurs protégeaient "complètement" les athlètes et la population japonaise.

Face à l'incertitude liée aux développements de la pandémie de Covid-19, les organisateurs ont repoussé à juin la décision sur la présence ou non de spectateurs locaux. Déjà, en mars, ils avaient tranché par la manière forte, en décidant d'interdire la présence des spectateurs venant de l'étranger, une première dans l'histoire.

Alors que le système hospitalier japonais est déjà sous une pression intense, Tokyo 2020 a été critiqué pour avoir demandé la collaboration de personnel médical japonais pour l'événement, et Seiko Hashimoto a souligné que l'absence de spectateurs pourrait soulager la pression.

La barre des 10 000 décès franchie cette semaine

"Si l'événement (olympique) en lui-même devait changer, ce serait en ce qui concerne les spectateurs", a-t-elle jugé, notant que "c'est un domaine où l'on pourrait être en mesure de réduire les inquiétudes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles