La présidente péruvienne sommée de présenter à la justice les Rolex en sa possession

La présidente du Pérou, Dina Boluarte, a été sommée par le ministère public péruvien de présenter les montres Rolex en sa possession, lors de sa convocation vendredi pour témoigner dans le cadre d'une enquête sur des faits présumés d'enrichissement illicite.

Le ministère public péruvien a sommé la présidente Dina Boluarte de présenter les montres Rolex en sa possession, lors de sa convocation vendredi pour témoigner dans le cadre d'une enquête sur des faits présumés d'enrichissement illicite.

Le domicile de la présidente a été perquisitionné samedi dans le cadre de cette enquête portant sur des montres de luxe qu'elle est soupçonnée ne pas avoir déclarées dans son patrimoine.

"La présidente de la République a été formellement convoquée pour présenter les montres Rolex et faire sa déposition le vendredi 5 avril", a déclaré le ministère public dans un communiqué transmis à la presse dimanche.

En outre, il a souligné que lors des perquisitions à son domicile et au palais du gouvernement, ces objets de valeur n'avaient pas été trouvés et que la présidente ne les avait pas remis.

Le ministère public a toutefois ajouté que "d'autres éléments d'intérêt pour l'enquête ont été obtenus". Les médias ont rapporté que des documents révélant la date de l'obtention d'une des montres avaient été trouvés.

Le 19 mars, le parquet général a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "enrichissement illicite et non-déclaration d'utilisation de montres Rolex".


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Au Pérou, le domicile de la présidente perquisitionné pour des montres de luxe non déclarées
Au Pérou, la justice prolonge la détention provisoire de l'ex-président Pedro Castillo