Présidente de la commission sur l'inceste, Élisabeth Guigou critiquée pour sa proximité avec Olivier Duhamel

·2 min de lecture

L'ancienne garde des Sceaux Elisabeth Guigou préside la commission sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, mais est également citée comme l'une des proches d'Olivier Duhamel, accusé par sa belle-fille, Camille Kouchner, d'avoir agressé sexuellement son jumeau adolescent à la fin des années 1980.

Sous le feu des critiques. L'ancienne garde des Sceaux Elisabeth Guigou préside la commission sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants. Mais elle figure également parmi les personnalités citées comme proches de la famille d'Olivier Duhamel, par Camille Kouchner, belle-fille du politologue qui accuse celui-ci d'avoir agressé sexuellement son jumeau adolescent à la fin des années 1980.À LIRE AUSSI : Olivier Duhamel accusé de viols incestueux : le parquet de Paris ouvre une enquêteCe lundi 4 janvier, la publication d'un article du Monde précédant la parution de La Familia grande, le livre de Camille Kouchner, a conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête pour "viols et agressions sexuelles", le délai de prescription des viols sur mineur ayant été allongé en 2018 de 20 à 30 ans après la majorité de la victime. Sur Twitter, Olivier Duhamel a indiqué ce lundi avoir démissionné de ses fonctions de président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et de président club Le Siècle. "Étant l’objet d’attaques personnelles, et désireux de préserver les institutions dans lesquelles je travaille, j’y mets fin à mes fonctions."...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex