La présidente du comité olympique porte plainte pour violences psychologiques

Brigitte Henriques a été élue à la tête du CNOSF en juin 2021.  - Credit:Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP
Brigitte Henriques a été élue à la tête du CNOSF en juin 2021. - Credit:Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Didier Séminet a-t-il insufflé un climat de peur à la maison du sport français ? La présidente du comité national olympique et sportif français (CNOSF), Brigitte Henriques, a en tout cas déposé une plainte pour « violences psychologiques » contre l'ancien secrétaire général de l'instance, avec qui elle est en conflit depuis des mois, selon une source proche du dossier qui s'est confiée à l'Agence France-Presse (AFP).

Arrivée à la tête de la maison du sport français en juin 2021, Brigitte Henriques s'est récemment séparée de son secrétaire général et bras droit, Didier Séminet, plongeant le CNOSF dans une crise interne. Elle a depuis porté plainte pour des faits de « violences psychologiques » dont elle dit avoir été victime pendant plusieurs mois.

Un comportement jugé menaçant

Dans cette plainte, déposée le 19 ou 20 septembre, l'ex-vice-présidente de la Fédération française de football (FFF) détaille plusieurs rencontres et échanges étalés sur plusieurs mois avec son secrétaire général qui l'ont « choquée », évoquant une fois un comportement « menaçant », et assure vivre assez « mal » la situation.

L'ex-secrétaire général a officiellement été débarqué à l'issue d'un vote lors d'un conseil d'administration du CNOSF le 12 septembre, mais les raisons invoquées sont restées assez floues. Ce divorce, inédit dans l'histoire du CNOSF, a entraîné une guerre clanique en interne, à moins de deux ans des Jeux de Paris. La présidente du CNOSF, qui se trouve depuis lundi e [...] Lire la suite