La présidente du Comité olympique français : "Les instances sportives fédérales doivent devenir paritaires"

·1 min de lecture

La tribune : "Alors que la proposition de loi sur le sport sera débattue en janvier au Sénat, en tant que première femme élue à la présidence du Comité national olympique et sportif français, j'affirme que le mouvement sportif et le CNOSF sont déterminés à atteindre l'objectif ambitieux de la parité. On mesure l'évolution d'une société à la place qu'elle fait aux femmes. Depuis toujours, je suis pleinement engagée en faveur de la mixité femmes/hommes, un gage de performance, d'égalité et de responsabilité sociétale. Mixité des genres et sociale, diversité, nos différences font notre richesse et participent à l'enrichissement de tous.

La parité n'est pas seulement une histoire de femmes mais un engagement d'hommes et de femmes convaincus de l'alchimie positive qu'elle apporte dans les réflexions et les prises de décision.

"

L'expérience acquise en tant que dirigeante m'a convaincue que si l'on ne fixe pas un cap (...) les mesures incitatives montrent vite leurs limites

"

Je n'étais pas, auparavant, favorable à la notion de quota et préfère toujours parler d'objectifs, mais l'expérience acquise en tant que dirigeante m'a convaincue que si l'on ne fixe pas un cap, des objectifs mesurables, réalistes et inscrits dans le temps, les mesures incitatives montrent vite leurs limites.

Forte de ces convictions, j'ai conduit un plan de féminisation à la Fédération française de football, qui compte aujourd'hui plus de 200.000 licenciées (50.000 en 2011) et 40% de dirigeantes supplémentaires...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles