Le président tchèque Miloš Zeman brandit une réplique de kalachnikov "pour les journalistes" en pleine conférence de presse

Le président tchèque Miloš Zeman brandit une réplique de Kalachnikov "pour les journalistes" en pleine conférence de presse

INTERNATIONAL - Comment imaginer un chef d'État démocratique brandir une arme devant des journalistes? C'est pourtant ce qu'a fait le président de la République tchèque Milos Zeman, en exhibant un fusil kalachnikov factice portant la mention "pour les journalistes" en pleine conférence de presse. L'arme aurait été offerte depuis "l'ouest" du pays, selon le chef de l'État.

Une scène surréaliste qui s'est déroulé vendredi 20 octobre, alors que le président évoquait les élections législatives du lendemain devant un parterre de journalistes, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Ce n'est pas la première fois que Milos Zeman se montre hostile avec les journaliste. The Independant rappelle qu'il a déjà qualifié les reporters de "hyènes" et de "fumiers", avant, de plaisanter en mai 2017 avec son ami Vladimir Poutine, expliquant que certains journalistes -trop nombreux dans la salle- devaient être "liquidés."

Le président tchèque va charger le milliardaire Andrej Babis, magnat des médias et admirateur de Donald Trump, de former un nouveau gouvernement après sa victoire aux élections législatives. Il s'est notamment fait élire sur son hostilité à l'accueil des migrants et à la zone euro, et la lutte contre la corruption, lui qui est mis en examen pour détournement de fonds européens rappelle LaLibre.be.

Avec cette nomination, les journalistes craignent pour leur liberté et redoutent une nouvelle censure. Andrej Babis, deuxième homme le plus riche de République tchèque, détient deux des meilleurs journaux du pays et une station de radio.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles