Le président sri-lankais va démissionner le 13 juillet

Le président du Sri Lanka Gotabaya Rajapaksa, qui a fui samedi son palais de Colombo, démissionnera la semaine prochaine, a annoncé samedi le président du parlement, Mahinda Abeywardana."Pour assurer une transition pacifique, le président a dit qu'il allait démissionner le 13 juillet", a-t-il déclaré à la télévision.

Cette décision fait suite aux scènes de chaos ce samedi dans les rues de Colombo, la capitale du Sri Lanka. Des centaines de manifestants ont envahi la résidence officielle du président, l'obligeant à fuir. Samedi soir, le chef de l'Etat Sri-lankais en poste depuis novembre 2019 a annoncé qu'il allait démissionner mercredi 13 juillet.

Les protestataires demandaient son départ depuis des mois. ils lui reprochent d'être responsable de la grave crise économique que traverse le pays.

Autre cible des manifestants le premier ministre, numéro 2 sur l'échiquier politique. Après avoir convoqué une réunion d'urgence avec les dirigeants des partis politiques et les parlementaires il s'est dit prêt à démissionner pour laisser place à un gouvernement d'union nationale.

En fin de journée, des manifestants ont mis le feu à son domicile alors que les forces de l'ordre tentaient de disperser l'immense foule rassemblée dans la capitale.

Depuis le mois d'avril, le pays est enlisé dans une crise sans précédent. Inflation galopante, pénuries en tout genre, le Sri Lanka manque de tout: essence, électricité, nourriture et médicaments.

VIDÉO - Le Sri Lanka pas prêt de sortir de la crise, selon le Premier ministre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles