"Un président qui rend honneur à Pétain": après le tweet de Panot, Bergé dénonce "un cap supplémentaire d'indignité"

Aurore Bergé le 18 juillet 2022 sur BFMTV  - BFMTV
Aurore Bergé le 18 juillet 2022 sur BFMTV - BFMTV

Au lendemain de la commémoration des 80 ans de la rafle du Vel d'Hiv, la polémique continue. "Il y a 80 ans, les collaborationnistes du régime de Vichy ont organisé la rafle du Vel d'Hiv. Ne pas oublier ces crimes, aujourd’hui plus que jamais, avec un président de la République qui rend honneur à Pétain et 89 députés RN!", avait jugé Mathilde Panot, la patronne des députés LFI au Palais-Bourbon samedi soir sur son compte Twitter.

Au grand dam de la coalition présidentielle, à commencer par Aurore Bergé.

"Chaque jour, LFI franchit un cap supplémentaire d’indignité"

"On ne peut pas voir un dévoiement de ce qu’est l’histoire de notre pays. On devrait dans un jour de mémoire avoir un minimum de dignité. Chaque jour, LFI franchit un cap supplémentaire d’indignité par rapport à ces sujets", a jugé la présidente du groupe Renaissance (ex-La République en marche) sur BFMTV-RMC ce lundi matin.

En 2018, Emmanuel Macron estimait que "le maréchal Pétain (avait) été un grand soldat de la Grande Guerre", avançant qu'il était "légitime de rendre hommage aux maréchaux qui ont conduit l'armée à la victoire". Avant d'ajouter que le militaire avait ensuite "conduit des choix funestes" lors de la Seconde Guerre mondiale.

La députée du Val-de-Marne fait également référence à l'élection de deux député RN à la vice-présidence de l'Assemblée nationale, une première dans l'histoire de la Ve République. Sébastien Chenu et Hélène Laporte ont bénéficié de l’apport des voix des députés de la majorité en obtenant respectivement 290 voix et 284 voix, bien plus donc que les 89 voix des élus de Marine Le Pen. Certains sur les bancs de la Nupes se sont désolidarisés de ses propos à l'instar du député socialiste Jérôme Guedj.

"Un dévoiement et une dérive évidente"

"Il y a des faits, quand on défile avec des personnes qui défilent avec l’étoile jaune considérant que les personnes de confession musulmane dans notre pays seraient dans la même situation que ne l'étaient les juifs français pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est un dévoiement et une dérive évidente", a encore avancé Aurore Bergé sur notre antenne.

La députée fait référence à la manifestation contre l'islamophobie en 2019 qui avait fait débat pour avoir vu des manifestants porter une étoile jaune.

De son côté, Mathilde Panot s'est justifiée sur France info ce lundi matin. "Une commémoration, c’est aussi un moment où nous devons pointer des responsabilités (...). L'antitisémitisme existe encore dans notre pays, il faut le combattre", s'est défendue la patronne du groupe des insoumis à l'Assemblée nationale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles