Le président de la région Grand-Est invite le gouvernement à "s'appuyer sur les collectivités" afin d'accélérer la campagne de vaccination

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
Le président de la région Grand Est Jean Rottner sur notre plateau. - BFMTV
Le président de la région Grand Est Jean Rottner sur notre plateau. - BFMTV

Après les maires français, c'est au tour des présidents de région de proposer leur aide afin d'accélérer la campagne de vaccination en France. Le président de la région Grand-Est (LR) Jean Rottner, invité de BFMTV ce lundi soir, demande au gouvernement de "s'appuyer" davantage sur les collectivités", assurant qu'elles pouvaient être "un facilitateur" dans le déploiement de la campagne vaccinale sur le territoire.

Ce lundi, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand s'est lui aussi dit prêt à ouvrir des centres de vaccination dans les lycées ou les espaces publics" avant la date officielle en février.

"On reproduit un schéma qui n'a pas marché"

"Vous savez, moi je suis le plus heureux des hommes si on arrive au million annoncé à la fin du mois", a déclaré Jean Rottner sur notre plateau, avant d'affirmer: "Le gouvernement a besoin de s'appuyer sur les collectivités, nous pouvons être un facilitateur. Quand l'État s'appuie sur les collectivités, il a tout à y gagner. S'il ne s'appuie pas sur elles, et bien il y a un ralentissement".

Jean Rottner a également considéré, sur notre antenne, qu'il y avait "un problème de logistique clair et net" dans ce pays, qui est "en train d'être rectifié et tant mieux". "On est en train de reproduire un schéma qui n'a pas marché, ni avec les masques, ni avec les tests". "C'est plus compliqué de se faire vacciner que d'acheter une bagnole dans ce pays", a-t-il encore déploré, appelant le gouvernement à "changer les choses en ces temps de crise".

Article original publié sur BFMTV.com