Le président de Pathé, Jérôme Seydoux, regrette le "formatage télé" des films français

Abaca

Jérôme Seydoux n’est pas connu pour être un adepte de la langue de bois. Ce lundi 18 juillet, il l’a une nouvelle fois prouvé dans les colonnes de nos confrères du Point. Le président de Pathé a en effet ouvertement regretté l’influence des dirigeants de chaînes de télévision françaises dans la production de long-métrage. Il invite le secteur à "changer les rapports entre le cinéma et la télévision" mais estime qu’une telle révolution est "un travail de longue haleine". S’il concède que Canal + est l’exception qui confirme la règle, il affirme que la télévision tire vers le bas la qualité des films produits. "Si on veut voir des films de cinéma pas chers, on peut regarder la télé ! On accuse de nombreuses productions françaises pour le cinéma de ressembler davantage à des téléfilms... Le cinéma français est trop influencé par le système des obligations des télévisions de financer des films. Il y a donc un formatage télé qui n'est pas favorable à la salle", regrette-t-il.

À lire également

Adèle Exarchopoulos a posé un lapin à Harvey Weinstein pour une raison étonnante !

Jérôme Seydoux observe que "le cinéma français est marié aux chaînes de télévision". "Ce s...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles