Le président nigérien Mohamed Bazoum veut organiser le retour des déplacés dans le sud-ouest du Niger

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président nigérien a rencontré de milliers de populations déplacées internes à Makalondi et Torodi, non loin de la frontière du Burkina Faso. Ces milliers de déplacés sont persécutés par des jihadistes. Mohamed Bazoum promet de les ramener en toute sécurité dans leurs villages. Par la même occasion, et ce malgré la terreur que font régner les terroristes sur ces populations, le président nigérien leur a tendu la main. Il leur a promis un plan de démobilisation.

Avec notre correspondant à Niamey, Moussa Kaka

Ce sont deux localités, la commune rurale de Makalondi non loin de Kantchariau Burkina Faso et la préfecture de Torodi qui ont reçu la visite du président Mohamed Bazoum. Des déplacés internes de 20 villages ont fui les exactions des jihadistes.

Ibrahim Alkamissa a 75 ans, il a fui son village de Boni :« Nous sommes persécutés par les jihadistes, nous vivons paisiblement à Boni. Plus de 500 de nos vaches ont été volées. Aujourd’hui, nous n’avons rien. Nous sommes à Makalondi ».

« Les hommes armés ont tué nos maris »

Entourée de ses petits-enfants, Salamatou Lampo est veuve. Elle ne comprend toujours pas ce qui lui est arrivé : « Je viens du village de Fantou. Les hommes armés ont tué nos maris, d’autres ont fui. Maintenant, nous sommes seules avec des orphelins que nous traînons partout ».

Malgré la terreur que font régner les jihadistes dans le Gourma, le président Mohamed Bazoum leur tend la main : « Notre porte est ouverte. Si on renonce à la violence, ils vont être réinsérés dans la société ». Les offensives militaires se poursuivent dans la zone. Quatorze terroristes ont été neutralisés en début de semaine.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles