Publicité

Le président namibien Hage Geingob, militant contre l’apartheid, est mort

Le président de la Namibie, Hage Geingob, est décédé dimanche à l'âge de 82 ans, a annoncé la présidence dans un message publié sur le réseau social X. Il s'agit d'une figure de l’indépendance et d'un ardent opposant au régime d’apartheid.

Le président namibien Hage Geingob, figure de l'indépendance et ardent opposant au régime d'apartheid, est mort tôt dimanche 4 février à l'âge de 82 ans à l'hôpital où il était soigné pour un cancer, a annoncé la présidence.

Hage Geingob, élu président en 2014, est décédé à Windhoek, la capitale namibienne où il était hospitalisé après la découverte de cellules cancéreuses lors d'un bilan médical, selon la présidence.

"C'est avec la plus grande tristesse et regret que je vous informe que notre bien-aimé Docteur Hage G. Geingob, le président de la République de Namibie, est décédé aujourd'hui", est-il écrit dans une déclaration publiée sur le réseau social X, signée par le nouveau chef de l'État par intérim, Nangolo Mbumba, jusqu'alors vice-président.

Élu une première fois en 2014, Hage Geingob avait été réélu en 2019 président de la Namibie, un pays semi-désertique d'Afrique australe, l'un des derniers États du continent à avoir accédé à l'indépendance en 1990.

Hage Geingob était entouré de son épouse et de ses enfants au moment de sa mort à l'hôpital Lady Pohamba dans la capitale, a précisé le communiqué.

"La nation namibienne a perdu un serviteur distingué du peuple, une icône de la lutte pour la libération, l'architecte en chef de notre Constitution et le pilier de notre maison namibienne", a déclaré Nangolo Mbumba.


Lire la suite sur FRANCE 24