Le président mexicain refuse de participer au Sommet des Amériques de Joe Biden

Ce lundi débute le sommet des Amériques à Los Angeles. Un sommet qui se tiendra sans la présence du Mexique comme l’a confirmé ce lundi le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador.

Le Mexique a beau être l’un des principaux partenaires économiques des États-Unis, un pays avec lequel il partage près de 3 500 kilomètres de frontière terrestre, il ne sera pas présent au Sommet des Amériques organisé par le président américain Joe Biden.

« Je ne vais pas au sommet parce qu’on n’invite pas tous les pays de l’Amérique. Je crois en la nécessité de changer la politique qui a été imposé depuis des siècles : l’exclusion » a déclaré le président mexicain. Il enverra donc son ministre des affaires étrangères pour le représenter en Californie.

Cuba, le Nicaragua et le Venezuela pas conviés

Andres Manuel Lopez Obrador fait là référence à l’absence de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela qui n’ont pas été convié par Washington. Le manque d’espace démocratique dans ces pays et la question du respect des droits de l’homme justifient ces absences selon un responsable de la Maison Blanche. Le régime communiste de La Havane dénonce d’ailleurs une décision antidémocratique et arbitraire.

« Je regrette beaucoup cette situation, mais je n'accepte pas que quiconque se place au-dessus des autres pays. Je n'accepte pas l'hégémonie, ni de la Chine, ni de la Russie, ni d'aucun pays », a détaillé le président mexicain.

►À lire aussi : Sommet des Amériques: Joe Biden va devoir frapper fort pour se faire des amis au Sud


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles