Le président de l’Algérie, Abdelmadjid Tebboune, en visite officielle en France au mois de mai

© Ludovic MARIN / AFP

C’est le symbole d’une nouvelle relation de confiance. Ce dimanche, le président français, Emmanuel Macron , et son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune, ont programmé une visite d’Etat en France. Décidée lors d’une discussion téléphonique, cette rencontre devrait avoir lieu au mois de mai. Au cours de cet entretien, les deux chefs d’État évoqué « des questions portant sur les relations bilatérales » entre les deux pays, a précisé la présidence dans un communiqué relayé par l’AFP.

Lire aussi - Le conflit entre l’Algérie et le Maroc va-t-il enfin s’apaiser ?

Alors que la France avait divisé par deux, courant 2021, le nombre de visas octroyés aux ressortissants algériens, les deux pays ont réchauffé leur relation au mois d’août. Les deux gouvernements avaient notamment décidé de relancer leur coopération bilatérale dans une déclaration commune et Paris avait annoncé un assouplissement du régime de visa. En échange, Alger a promis une vigilance accrue pour lutter contre l’immigration illégale.

Une cérémonie de recueillement à Ambroise ?

Dans un entretien réalisé par l'écrivain algérien Kamel Daoud, publié le 11 janvier par l'hebdomadaire Le Point, Emmanuel Macron avait été interrogé sur la possibilité d’une cérémonie de recueillement du président algérien sur les sépultures des membres de la suite d’Abdelkader, héros de la résistance à la colonisation française, enterrés à Amboise. Le chef de l’État a estimé que ce serait « un très beau et très fort moment » et qu’il le « ...


Lire la suite sur LeJDD