Le président Erdogan annonce le début du déploiement de soldats turcs en Libye

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé dimanche soir le début du déploiement de soldats turcs en Libye. Le Parlement turc avait donné jeudi son feu vert à l'envoi des militaires pour y soutenir le Gouvernement d'union nationale basé à Tripoli.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Recep Tayyip Erdogan, qui s’était gardé jusqu’ici de livrer le moindre détail opérationnel sur ses projets de déploiement de soldats turcs en Libye, a annoncé que ce déploiement était en cours – sans dire quand il a commencé. Le chef de l’État s’exprimait lors d’une interview sur la chaîne CNN Türk.

« La mission de nos soldats là-bas est la coordination. Et c’est ce qu’ils font en ce moment, au sein d’un centre de commandement. Un de nos lieutenants-généraux sera à la tête de ce centre de commandement… »

Interrogé sur le calendrier de ce déploiement de troupes, le président truc a répondu que les soldats étaient « en train d’être déployés progressivement ». « Nous aurons aussi d’autres équipes sur place en tant que forces combattantes, a-t-il précisé. Mais nos soldats n’en feront pas partie. »

Recep Tayyip Erdogan n’en a pas dit plus sur l’origine de ces « forces combattantes ». Mais ces dernières semaines, les informations se multiplient sur la présence en Libye de combattants syriens arrivés de Turquie pour soutenir le Gouvernement d’union nationale. Il s’agirait de supplétifs syriens de l’armée turque formés et utilisés par Ankara dans le cadre de ses opérations dans le nord de la Syrie.

Dans un communiqué, l’ambassade des États-Unis à Tripoli a d’ailleurs dénoncé les « interférences étrangères » en Libye, en citant nommément « l’arrivée de combattants syriens soutenus par la Turquie ».

A lire aussi : Vers une internationalisation du conflit libyen