Le président d'Interpol visé par une enquête pour «complicité de torture» en France

© ELIAS MURR PRESS OFFICE / AFP

Une information judiciaire a été ouverte fin mars à Paris pour "complicité de torture" après la plainte de deux Britanniques visant le président émirati d'Interpol, Ahmed Nasser al-Raisi, a appris l'AFP mercredi de sources proches du dossier.

"Tortures" et "détentions arbitraires"

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a confirmé à l'AFP avoir confié à un juge d'instruction parisien une enquête après une plainte avec constitution de partie civile évoquant des "tortures" et "détentions arbitraires" en 2018 et 2019. Celui qui est également haut responsable policier émirati fait déjà l'objet d'une enquête préliminaire du Pnat pour d'autres accusations de tortures.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles