Le président haïtien Jovenel Moïse assassiné à son domicile

·5 min de lecture
LE PRÉSIDENT D'HAÏTI ASSASSINÉ À SON DOMICILE

par Andre Paultre

PORT-AU-PRINCE (Reuters) -Le président haïtien Jovenel Moïse a été tué par balles dans sa résidence privée au cours de la nuit de mardi à mercredi par des assaillants non identifiés lourdement armés, un assassinat ayant provoqué l'indignation de la communauté internationale et faisant craindre que le pays des Caraïbes plonge dans le chaos.

Le meurtre du chef de l'Etat, condamné par Washington et par des pays voisins d'Amérique latine, intervient après plusieurs mois de flambée des violences entre gangs à Port-au-Prince, sur fond de crise humanitaire et politique croissante. Plusieurs quartiers de la capitale sont devenus des zones de non-droit.

S'exprimant à la télévision, le Premier ministre intérimaire Claude Joseph a dénoncé un acte "inhumain et barbare" et déclaré l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire pour deux semaines. Le gouvernement assurera la direction du pays en attendant l'élection d'un nouveau président, est-il précisé au Journal officiel.

"Mes compatriotes, restez calmes car la situation est sous contrôle", a déclaré Claude Joseph à l'issue d'une réunion du gouvernement.

L'épouse du président, Martine Moïse, a été blessée et reçoit des soins médicaux, a fait savoir Claude Joseph dans un communiqué.

L'ambassadeur haïtien aux Etats-Unis a indiqué par la suite que la Première dame se trouvait dans un état grave et que des dispositions étaient prises pour la transporter vers Miami, en Floride, pour des soins. "Elle est dans un état stable mais grave", a dit Bocchit Edmond à des journalistes.

Au cours d'une visioconférence, le diplomate a indiqué que des images de vidéosurveillance montraient que les assaillants s'étaient fait passer pour des agents de l'Administration américaine de lutte anti-drogue (DEA).

Le Premier ministre intérimaire a déclaré dans un communiqué que "vers une heure du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d'individus non identifiés, dont certains parlaient en espagnol, ont attaqué la résidence privée du président de la République et ainsi blessé mortellement le chef de l'État".

Selon Claude Joseph, la police et l'armée maîtrisent la situation, mais des coups de feu ont été entendus à Port-au-Prince, la capitale, après l'attaque qui s'est produite dans le contexte d'une vague croissante de violence dans le pays, l'un des plus pauvres des Caraïbes.

D'après les médias locaux, l'aéroport international de Port-au-Prince a été fermé. Le directeur de l'aéroport n'a pas pu être joint dans l'immédiat.

RÉUNION JEUDI DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU

On ignore encore qui succédera à Jovenel Moïse à la présidence. Le chef de l'Etat assassiné venait d'annoncer lundi la nomination d'un nouveau Premier ministre, Ariel Henry, qui n'a pas encore prêté serment. Le chef de la Cour suprême, qui aurait pu prendre la tête de l'Etat selon la Constitution, est mort le mois dernier des suites du COVID-19 et n'a pas été encore remplacé.

La République dominicaine a annoncé la fermeture des frontières qu'elle partage avec Haïti.

L'ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince, qui se disait "profondément préoccupée" le 30 juin par le climat général d'insécurité liée à la guerre des gangs à Haïti, a également décidé de garder portes closes mercredi en raison de la "situation sécuritaire en cours".

A Washington, la porte-parole de la Maison blanche a dénoncé un "crime horrible" et une "tragédie". "Nous nous tenons prêts à fournir toute l'assistance nécessaire", a ajouté Jen Psaki.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est déclaré "choqué et attristé" par cet acte "odieux".

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a condamné un "lâche assassinat (...) qui intervient dans un climat politique et sécuritaire très dégradé".

Selon des diplomates, le Conseil de sécurité des Nations unies devrait se réunir jeudi pour évoquer la situation. "Les auteurs de ce crime doivent être traduits en justice", a déclaré Stephane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres, dans un communiqué.

Claude Joseph a lui-même demandé une réunion du Conseil de sécurité et l'ouverture d'une enquête internationale sur l'assassinat.

CRISE POLITIQUE ET HUMANITAIRE

Une mission de maintien de la paix a été déployée à Haïti en 2004 après le renversement du président Jean-Bertrand Aristide. Elle s'est retirée en 2019.

Le président colombien Ivan Duque a appelé l'Organisation des Etats américains à envoyer d'urgence une mission en Haïti pour "protéger l'ordre démocratique". "C'est un acte lâche et barbare contre l'ensemble du peuple haïtien", a-t-il déclaré.

Politiquement divisé et confronté à une crise humanitaire aiguë ainsi qu'à des pénuries alimentaires, Haïti, pays de 11 millions d'habitants, pourrait connaître ainsi une nouvelle phase d'instabilité.

Port-au-Prince, notamment, est confrontée à des violences nourries par les batailles de gangs entre eux et avec la police pour le contrôle des rues.

Jovenel Moïse, qui avait 53 ans, était vivement contesté depuis sa prise de fonctions en 2017, l'opposition l'accusant notamment de vouloir installer une dictature en prolongeant son mandat et en devenant de plus en plus autoritaire - des accusations rejetées par le président haïtien.

Jovenel Moïse a gouverné par décret pendant plus d'un an après le report des élections législatives et a tenté de faire adopter une réforme constitutionnelle controversée.

(Reportage Andre Paultre, avec la contribution d'Ezequiel Abiu Lopez à Saint-Domingue, de Susan Heavey, Doina Chiacu, Humeyra Pamuk et Daphne Psaledakis à Washington, rédigé par Sarah Marsh; version française Bertrand Boucey, Dagmarah Mackos et Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot et Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles