Le président d'AstraZeneca France au JDD : "Notre vaccin est efficace à 100% contre les formes graves"

·1 min de lecture

Olivier Nataf, président d'AstraZeneca France, réfute le "bashing" dont son vaccin serait victime. Et justifie les retards de livraison par la complexité du processus de production.

Depuis le début de la campagne vaccinale contre le covid-19, le déploiement du sérum d'Oxford-AstraZeneca a été chahuté. L'industriel a pris du retard dans ses livraisons à l'Union européenne et s'est retrouvé accusé de favoriser le Royaume-Uni au détriment du continent. En France, le vaccin a d'abord été réservé aux moins de 65 ans, avant d'être étendu aux plus âgés après des études encourageantes. Dans un entretien au JDD, le président d'AstraZeneca France, Olivier Nataf, défend son produit.

Pourquoi votre vaccin a-t-il été aussi critiqué?
Un an seulement après l'apparition de la pandémie, AstraZeneca produit un vaccin 100% efficace contre les formes graves, efficace à plus de 80% pour prévenir les hospitalisations, disponible dans 150 pays, avec 100 millions de doses par mois, sans faire de profit. C'est un exploit! Des confusions et des déceptions peuvent survenir. Beaucoup sont déjà résolues. Il y en aura peut-être d'autres. Mais l'ennemi reste la pandémie. Toute polémique diminue notre capacité à la vaincre.

"La complexité du processus de fabrication rend les prévisions difficiles"

Pourquoi vos livraisons ont-elles pris du retard?
Quarante millions de doses auront été livrées à l'Union européenne fin mars, dont six millions pour la France. C'est, de fait, inférieur d'environ 50% aux quantités prévues. La complexité du processus de fabrication rend les prévisions difficiles. Si nous devions faire un "nostra culpa", ce serait sur ce seul point. Notre vaccin à adénovirus...

Lire la suite sur LeJDD

Ce contenu pourrait également vous intéresser :