Le président argentin Javier Milei en Allemagne, une «visite de travail» qui fait grincer des dents

Le président argentin Javier Milei poursuit sa tournée européenne. Après l'Espagne vendredi, le président d'extrême-droite est en Allemagne depuis samedi 22 juin, où il sera reçu dans la journée par le chancelier Olaf Scholz, pour parler libre-échange et lithium. Cette visite fait grincer des dents dans le pays, si bien que la visite a été transformée en simple réunion de travail.

Le chancelier allemand Olaf Scholz devait-il vraiment recevoir Javier Milei ? La question s'est posée en Allemagne alors que le président argentin d'extrême droite n'a pas rencontré le premier ministre Pedro Sánchez, vendredi, lors de son passage en Espagne. Si le chancelier allemand en a décidé autrement, c'est notamment en raison des enjeux économiques qui lient l'Allemagne et l'Argentine, rapporte notre correspondante à Berlin, Delphine Nerbollier. Même si tout semble opposer les deux hommes. L'ultralibéral Javier Milei a fait campagne une tronçonneuse à la main, promettant une coupe rase dans tous les services publics, quand Olaf Scholz est un tranquille social-démocrate allemand.

Jusque-là, pendant son mandat, Javier Milei avait d'ailleurs préféré rencontrer le sulfureux patron de Tesla Elon Musk et l'ex-président américain Donald Trump, plutôt que ses principaux partenaires commerciaux du Brésil et du Chili, deux pays dirigés par la gauche.

Une visite de travail d'une petite heure


Lire la suite sur RFI