Présidence du parti LR: une fin de campagne sous haute tension entre Éric Ciotti et Bruno Retailleau

© CLEMENT MAHOUDEAU/AFP

Éric Ciotti saisit la Haute autorité des Républicains après la publication des résultats d'une enquête, d'une consultation le donnant perdant du Congrès. À deux semaines du premier tour du scrutin qui va désigner le nouveau président des LR, la campagne se tend à droite. Chouchou des militants, Éric Ciotti faisait jusqu'alors figure de favori dans ce scrutin interne. Mais il traverse en cette fin de campagne une zone de turbulences.

C'est dans la lettre d'information que le parti envoie tous les jeudis que la plupart des militants LR ont découvert cette consultation. Bruno Retailleau donné gagnant du congrès avec 57% des voix face à Éric Ciotti. Résultats d'une enquête menée auprès de 2 500 militants d'Osez la France, le mouvement de Julien Aubert qui soutient justement le sénateur de Vendée.

Un « sondage bidon », des « résultats truqués » s'indignent les proches d'Éric Ciotti. « L'échantillon est trop réduit et pas représentatif », selon son équipe qui a donc décidé de saisir la haute autorité chargée de veiller au bon déroulé du scrutin. Mais dans l'entourage de Bruno Retailleau, on souligne que ce même baromètre avait été partagé par l'équipe d'Éric Ciotti en septembre dernier. À l'époque, le député des Alpes-Maritimes arrivait en tête.

Une campagne qui s'envenime

Le seul et unique débat de ce scrutin interne aura lieu ce lundi à la télévision.

►À lire aussi : Les trois candidats à la présidence du parti LR sur la tombe du Général de Gaulle


Lire la suite sur RFI