Présidence LR: ce que proposent les trois candidats

Le HuffPost avec AFP

POLITIQUE - Dernier jour. Les candidats à la présidence des Républicains avaient jusqu’à ce mardi 13 août pour déposer leur candidature, à la condition de réunir les parrainages nécessaires: au minimum 5% des parlementaires et 1% des adhérents à jour de cotisation, soit le soutien de 1311 membres de LR et de 10 députés et/ou sénateurs. 

Ce qui est officiellement chose faite pour trois prétendants: le chiraquien historique, Christian Jacob, et deux quadragénaires ambitieux, Julien Aubert et Guillaume Larrivé.

Si les candidats se sont engagés à ne pas briguer l’investiture présidentielle en 2022, la tâche sera de taille pour l’heureux élu: redresser un parti plongé dans une crise profonde depuis la débâcle historique des européennes

Tour d’horizon des différents projets et profils de ceux qui ambitionnent de sauver leur parti.

 

Christian Jacob, miser sur le Sénat et élus locaux

Réputé favori, Christian Jacob revendique le soutien de la grande majorité des pontes du parti et les parrainages de près des deux tiers des députés LR, dont il dirige le groupe à l’Assemblée depuis 2010.

Âgé de 59 ans, l’ancien ministre de Jacques Chirac est un fin connaisseur de la machine LR - il était entré à la commission exécutive du RPR dès 1995 - et peut se targuer d’un certain sens de la négociation, déjà éprouvé lorsqu’il était président du Centre national des jeunes agriculteurs au début des années 90.

Mais cet élu de Seine-et-Marne tient surtout pour principale qualité de ne nourrir aucune ambition présidentielle. La garantie, au moins provisoire, d’absence de querelle au sommet après celle ayant opposé en 2012 François Fillon et Jean-François Copé. Son programme? S’appuyer sur les dernières forces du parti: la majorité au Sénat et le maillage des élus locaux.

 

Julien Aubert, le souverainiste

Après une première tentative de candidature à la tête du parti en 2017, avortée faute de parrainages suffisants, l’élu du Vaucluse va désormais pouvoir compter ses troupes. Il a notamment reçu le...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post