Présidence des LR: Pradié appelle au port de l'uniforme à l'université et fait l'unanimité contre lui

Aurélien Pradié à La Ciotat le 7 septembre 2022 - Clement MAHOUDEAU / AFP
Aurélien Pradié à La Ciotat le 7 septembre 2022 - Clement MAHOUDEAU / AFP

Une proposition qui n'apparaissait jusqu'ici nulle part dans sa profession de foi ou son projet pour Les Républicains. En plein débat télévisé lundi soir pour prendre la présidence du parti, Aurélien Pradié s'est dit favorable au port de l'uniforme à l'université.

"Je dis oui à l'uniforme à l'université parce que je considère que le voile porté par les femmes (...) dans nos collèges, nos lycées ou nos universités n'est pas un signe d'émancipation. (...) Nous devons réarmer la République avec une tenue unique", a lancé le député du Lot lors du débat entre les candidat sur LCI.

"Pas certain que ce soit admis pour un adulte à l'université"

De quoi rendre sceptiques ses concurrents, à commencer par Éric Ciotti, le grand favori de la compétition.

"L'uniforme doit être appliqué jusqu'au lycée. Pour un adulte à l’université, je ne suis pas certain que ce soit admis. On aurait sans doute des réactions dans les amphithéâtres", a jugé le député des Alpes-Maritimes.

Même son de cloche du côté de Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat. qui a dit "douter des tenues uniformes à l’université", tout en croyant cette règle "applicable à l’école".

Le voile autorisé dans les universités

Si le port d'une tenue unique dans les facultés semble très improbable, il permettrait de contourner la loi de 1905 qui n'interdit pas les signes religieux à l’université, qu’il s’agisse d’une croix, d’un voile, ou d’une kippa.

Alors que les marques liées aux religions sont interdites dans le secondaire depuis la loi de 2004, ce n'est pas le cas à l'université, les étudiants étant dans leur immense majorité des personnes de plus de 18 ans.

"C'est ridicule, grotesque, il faut arrêter les conneries. Ce genre de propositions absurdes décrédibilise la vie politique", a tancé ce mercredi matin sur LCI Luc Ferry, ancien ministre de l'Éducation nationale sous Nicolas Sarkozy.

Hausse des atteintes à la laïcité dans les établissements

En 2014, les LR avaient déjà défendu l'interdiction du port du voile à l'université après la suspension d'un professeur de droit de Paris-13 qui avait menacé de ne plus faire cours devant une étudiante voilée.

La proposition d'Aurélien Pradié intervient dans un contexte de forte hausse des atteintes à la laïcité dans les établissements scolaires - 720 fin octobre d'après les chiffres du ministère de l'Éducation nationale. Début novembre, une enseignante d'un lycée de Montauban a été placée sous protection policière après avoir été filmée par une élève pendant qu'elle lui demandait d'enlever son abaya, une tenue traditionnelle qui se porte au-dessus d'autres vêtements.

Une vingtaine de jeunes filles qui portaient des abayas dans cet établissement avant les vacances de la Toussaint "ont fait l'objet d'une procédure", avait indiqué Pap NDiaye, le ministre de l'Éducation nationale sur BFMTV une semaine plus tard.

Article original publié sur BFMTV.com