Présidence LR : l’ex-numéro 2 du parti Virginie Calmels réintégrée au scrutin dénonce une « farce » électorale

© MEHDI FEDOUACH / AFP

La Haute autorité des Républicains (LR) a acté vendredi la « réintégration » de Virginie Calmels dans la course à la présidence du parti de droite, après une décision de justice en sa faveur, Mme Calmels fustigeant un « bricolage de dernière minute ».

L’ancienne tête de liste aux élections régionales de 2015 Virginie Calmels s’était vu refuser sa candidature à la présidence des Républicains par la Haute Autorité du parti en août dernier, faute d’avoir renouvelé son adhésion au mouvement. Retoquée par la justice qui a tranché en faveur de l’ex-numéro deux LR, la Haute Autorité est revenu sur sa décision et a acté vendredi la « réintégration » de la candidate dans la course à la présidence. Charge désormais à cette dernière de réunir les 485 parrainages nécessaires, précise l’institution.

Lire aussi - Ciotti, Pradié ou un autre : LR se cherche un nouveau chef pour tenter de remonter la pente

Dans son jugement du 20 septembre, le tribunal judiciaire de Paris avait suspendu « les effets attachés à la décision d’irrecevabilité » de la candidature de Virginie Calmels et condamné Les Républicains à lui verser « la somme de 5 000 euros ».

« Un bricolage de dernière minute »

La Haute Autorité de LR a indiqué dans un communiqué prendre « acte de la décision du juge des référés du tribunal judiciaire de Paris du 20 septembre 2022 [et] acte la réintégration de Madame Virginie Calmels au processus électoral ».« Dans un souci d'égalité entre les candidats », la Haute Autorité du parti a également annoncé le report de la date de dépôt des candidatures officielles, accompagnées des parrainages exigés, du 3 octobre au 3 novembre à 18 heures « au plus tard ».

Une décision critiquée par la désormais candidate qui a évoqué dans un entretien...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Virginie Calmels rejetée par le parti LR ? “Mon profil dérange”