Présidence de LR : la Haute autorité du parti rejette la candidature de Virginie Calmels

© NICOLAS TUCAT / AFP

La Haute autorité des Républicains a rejeté lundi la candidature à la présidence du parti de Virginie Calmels, arguant qu'elle avait repris sa carte trop tard pour se mettre sur les rangs, une décision qualifiée de "manœuvres" par la candidate.

"Ne peuvent se porter candidats à la présidence du parti que les adhérents à jour de cotisation au 22 juillet 2022. Sauf erreur des services du parti, tel n'était pas votre cas", affirme le président de la Haute autorité Henri de Beauregard dans un courrier à Virginie Calmels.

"Aussi, après consultation de la Haute Autorité, je vous indique que votre candidature n'apparaît pas recevable", ajoute-t-il, expliquant qu'"il n'a pas été trouvé de motif susceptible de conduire à écarter l'application de la règle".

La date limite du 22 juillet figure dans un guide électoral, validé en bureau politique le 19 juillet, "et immédiatement mis en ligne sur le site du mouvement", rappelle le courrier.

Calmels dénonce des "manœuvres" pour empêcher sa candidature

Virginie Calmels a aussitôt dénoncé des "manœuvres" visant à "éviter" sa candidature qui "bouscule un scénario bien huilé écrit d'avance".

"Ces tentatives pour empêcher ma candidature ne font que renforcer ma détermination à assainir un parti  qui en a bien besoin", affirme-t-elle dans un communiqué, en annonçant une mise en demeure de son avocat à la Haute autorité.

"J'ai bien conscience que mon profil de femme chef d'entreprise qui ne vit pas de la politique dérange", ajoute-t-elle, en regretta...


Lire la suite sur Europe1