"Présidence française de l'UE : assumons une stratégie de confrontation pour rebattre les cartes européennes"

·1 min de lecture
© Sipa

Emmanuel Macron prononce, mercredi à Strasbourg devant le Parlement européen, le discours d'inauguration de la présidence française du Conseil de l'Union européenne. Cette dernière va durer six mois, jusqu'en juin. Dans un texte que publie le JDD, la députée européenne Manon Aubry, co-présidente du groupe de la Gauche au Parlement européen et membre de La France Insoumise, fait le bilan de l'action européenne du chef de l'Etat et propose une nouvelle stratégie d'action pour la France sur la scène européenne. Voici sa tribune :

"La présidence par la France du Conseil de l'Union européenne est un événement exceptionnel, qui n'a lieu qu'une fois tous les quatorze ans. C'est une opportunité historique d'influencer de manière considérable l'agenda européen. Mais pour Emmanuel Macron, l'enjeu est tout autre. À moins d'une centaine de jours de l'élection présidentielle, le Président candidat a fait un choix très clair : rabaisser le rôle de la France dans l'évolution de la coopération européenne pour mettre en scène un faux duel entre 'pro' et 'anti' européen. En témoigne d'ailleurs la polémique stérile qu'il a délibérément déclenchée en installant le drapeau européen sous l'Arc de Triomphe .

 

"

Emmanuel Macron ne se cache même pas de faire campagne sur le dos de l'Union européenne

"

Emmanuel Macron ne se cache d'ailleurs même pas de faire campagne sur le dos de l'Union européenne. Il aurait en effet pu négocier le report de la présidence de la France, comme cela s'est déjà fait par...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles