La présidence du conseil d'administration d'Air Madagascar est remerciée

Sur la Grande Île, la compagnie aérienne nationale, criblée de dettes, qui avait été placée en redressement judiciaire en octobre dernier, perd son duo de dirigeants à la tête du conseil d’administration. C’est le ministre des Transports qui a annoncé leur limogeage vendredi. Les prochains jours s’annoncent cruciaux pour le futur de la compagnie.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

Depuis de longs mois, les divergences de points de vue entre le ministère des Transports et le conseil d’administration de la compagnie au sujet des orientations stratégiques d’Air Madagascar se faisaient de plus en plus persistantes. Mamy Rakotondraibe et Rinah Rakotomanga, respectivement président et vice-présidente du conseil d’administration, viennent d’être démis de leur fonction. Les déboires judiciaires de l’un (en détention préventive pour suspicion de détournements de fonds de la Caisse nationale de prévoyance sociale dont il était le directeur général jusqu’à mars dernier) et les frasques et suspicions de passation de marché frauduleuse de l’autre auront eu raison d’eux.

De leur côté, les syndicats de la compagnie s’interrogent. Quid du plan de redressement concocté par l’équipe limogée et qui aurait dû être communiqué depuis plusieurs mois déjà ? « Ça va être la cacophonie », soupire l’un d’eux, révélant que Rinah Rakotomanga a réuni une partie du personnel ce week-end face à qui elle n’a cessé de marteler que la décision du ministre ne la concernait pas.

La nouvelle organisation de la compagnie aérienne devrait être connue ce jour. L’ensemble des syndicats prévoient de tous se réunir dans la foulée, pour discuter du futur de leur société.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles