Préservée pendant deux ans, la Micronésie déplore ses premiers cas de Covid-19

© Ardea / Mary Evans / SIPA

Pendant près de deux ans et demi, la Micronésie observait la crise sanitaire mondiale avec une tranquillité relative. Située à environ 1 600 kilomètres au nord de la Papouasie, cette région d'Océanie jouissait d'une mise à l'isolement naturelle et bienvenue par ces temps où le coronavirus court. Hormis une poignée de cas frontaliers, rapidement mis en quarantaine pour endiguer la propagation du virus, elle avait jusqu'alors échappé aux ravages de la pandémie. Le gouvernement de Micronésie a annoncé mardi que le coronavirus s'était finalement invité dans leurs îles. Dans ce communiqué, rapporté par l'Agence France-Presse, l'exécutif en place témoigne d'une « situation qui évolue rapidement ».

Le Covid-19 aurait commencé à se propager en début de semaine. Deux étudiants de l'île de Pohnpei, capitale de Micronésie, ont été testés positifs à leur arrivée sur l'île de Kosrae. Ils seraient à l'origine de cette vague de contaminations. Les autorités sanitaires locales ont, par la suite, fait état de 10 autres cas positifs au sein des familles des étudiants. Des dizaines de cas supplémentaires ont ensuite été confirmés à Kosrae et à Pohnpei. Un hôpital de Kosrae a notamment indiqué que 25 des 28 patients présentant des symptômes grippaux étaient positifs au virus.

Lire aussi - Sixième vague du Covid-19 : pourquoi on ne l’avait pas vue venir

La peur gagne l'île de Yap

Pour tenter d'enrayer l'épidémie, les deux villes ont déconseillé les rassemblements publics et recommandé le port du...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles