On vous présente les neuf femmes astronautes sélectionnées par la Nasa pour marcher sur la Lune

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

La Nasa l’a annoncé il y a plusieurs mois déjà : le prochain Homme à (re)marcher sur la Lune sera… une femme ! Si certains ont envisagé un instant que l’heureuse élue pourrait être une « rookie » — comprenez, une débutante —, la publication, en décembre dernier, de la liste des 18 astronautes qui formeront l’équipe Artemis, « les héros qui nous porteront sur la Lune et au-delà », a un peu plus réduit le champ des possibles. Parmi les 18 heureux élus, en effet, figurent neuf femmes.

Kayla Barron © Nasa
Kayla Barron © Nasa

Qui est Kayla Barron ?

Sélectionnée par la Nasa pour intégrer le corps des astronautes en 2017, Kayla Barron — née en septembre 1987 — est toujours dans l’attente d’une affectation de vol dans l’espace.

Dans la vidéo de présentation produite par la Nasa, cette ingénieure spécialisée dans le nucléaire raconte comment elle a été marquée par les attentats du 11 septembre 2001. Et comment l’événement lui a donné envie de se consacrer à quelque chose « de grand » et de s’engager pour son pays. C’est ainsi qu’elle a rejoint la Navy.

Plus tard, lorsqu’elle a rencontré Kathryn Hire — une astronaute de la promotion 1994 —, qui lui a raconté comment elle a participé à la construction de la Station spatiale internationale, « une sorte de sous-marin dans l’espace », elle a eu le déclic pour ce métier auquel elle n’avait même jamais songé pour elle auparavant. Elle a postulé. Et la voilà aujourd’hui en passe de devenir, peut-être, la première femme à poser le pied sur la Lune !

Christina Koch © Nasa
Christina Koch © Nasa

Qui est Christina Koch ?

Pour devenir la première femme à marcher sur la Lune, Christina Koch — née en janvier 1979 — apparaît comme l’une des favorites. Elle a intégré le corps des astronautes de la Nasa en 2013. Depuis, elle a effectué plusieurs missions à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Au total, elle a ainsi passé 328 jours dans l’espace. Elle a aussi pris part à 42 heures et 15 minutes de sorties extravéhiculaires. Parmi lesquelles la toute première « spacewalk »...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura