"Elle présente les choses à sa façon" : la dernière compagne de Jean-Paul Belmondo encore critiquée

·1 min de lecture

À peine dévoilé au grand public que l'ouvrage Jean-Paul. Mon homme de Rio fait couler beaucoup d'encre. Ce livre, signé Carlos Sotto Mayor, la dernière compagne de Jean-Paul Belmondo, est paru ce mercredi 22 septembre, soit 16 jours après le décès de Bébel. Le clan Belmondo s'est fortement indigné après cette parution. Depuis, Carlos Sotto Mayor est critiquée de toute part. Dernièrement, c'est Michel Godest, l'avocat du défunt et de sa famille qui a vivement réagi dans les pages de Nice Matin.

"Je n'ai pas l'intention de faire de la publicité à cette dame" a-t-il commencé par dire à nos confrères. Et d'ajouter : "Je peux vous dire qu'elle présente les choses à sa façon." La famille Belmondo soupçonne Carlos Sotto Mayor de profiter de cette disparition pour revenir sur le devant de la scène. "J'ai vu la presse et bien sûr, elle n'a pas écrit ce livre en quinze jours. D'ailleurs, elle en aurait été incapable. Mais elle pouvait très bien retarder sa parution" a poursuivit Michel Godest. Mais cette dernière a, au contraire, avancé la publication de l'ouvrage à l'origine prévu pour le mois de novembre. Un changement qui laisse penser "qu'elle a donc profité de l'émotion de tous les Français pour vendre son livre" ce qui "serait totalement indécent." Voici pourquoi le clan Belmondo est très critique vis à vis d'elle.

L'avocat de la famille Belmondo a tenu à préciser sur le ton de l'ironie qu' "il est totalement faux que Jean-Paul ait lu l'an dernier les trente premières pages de ce (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Affaire Conclue : les regrets d'Harold Hessel après le départ de Pierre-Jean Chalençon
"Un canard sans tête" : les critiques de Franck Riester sur son ancienne famille politique
"C'est très tendu" : les dessous de la rivalité entre les Edouard Philippe et François Bayrou
Brigitte Bardot critique l'hommage à Jean-Paul Belmondo : "Je ne pense pas qu'il aurait aimé cela"
VIDEO – « Je savais… » : Michel Drucker raconte les derniers mois de Jacques Chirac

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles