Prérequis à l'entrée à l'université: le début de la sélection?

1 / 2

Prérequis à l'entrée à l'université: le début de la sélection?

Le monde de l'éducation se réunit ce lundi pour discuter des procédures d'admission à l'université. Car comme l'ont annoncé Emmanuel Macron et Édouard Philippe, des prérequis conditionneront le début des études supérieures. Une forme de sélection.

Bientôt la fin du tabou de la sélection? La réforme des admissions à l'université est discutée ce lundi par les acteurs de l'éducation au ministère de l'Enseignement supérieur alors que l'affectation des lycéens pour leur première année d'études supérieures est à nouveau sujette à controverse - des filières ont recouru au tirage au sort. Et quelque 86.969 bacheliers sont toujours sur liste d'attente après la troisième vague de réponses de la plateforme APB.

Les prérequis, une sélection déguisée?

Au menu des discussions: la mise en place de prérequis dès la rentrée 2018 pour conditionner l'entrée à l'université. C'était une des promesses du candidat Emmanuel Macron durant sa campagne. Le nouveau président de la République souhaitait que les futurs étudiants aient des "prérequis" afin d'entrer à l'université pour "enrayer l'échec" scolaire. Ce qu'a confirmé Édouard Philippe lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Ces "contrats de réussite étudiante" mettront un terme à la sélection par tirage au sort, qualifiée de "scandale absolu" par le Premier ministre, et promouvront "le mérite et la motivation".

Mais derrière les mots "prérequis" ou "contrat de réussite", de nombreuses organisations syndicales, comme la Sgen-CFDT ou l'Unef, ont dénoncé une sélection déguisée.

Un procédé "plus juste"

La sélection à l'entrée de l'université...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages