Comment se préparent les chocolateries pour ce dimanche de Pâques ?

·1 min de lecture

En ce dimanche de Pâques, la chasse aux œufs est lancée. Selon la tradition, les cloches pascales, qui reviennent de Rome, sont passées durant la nuit pour déposer toutes sortes de chocolats dans le jardin. En réalité, ce sont plutôt les chocolatiers qui se sont affairés au cours des derniers jours pour préparer œufs, lapins et poissons. Le week-end de Pâques représente 20% à 30% de leur chiffre d'affaires annuel. Europe 1 s'est glissée dans les coulisses du musée du chocolat à Strasbourg, pour suivre la fabrication d'un œuf de Pâques.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

Première étape, le tempérage du chocolat fondu effectué par Amélie. "Je vais couler le chocolat sur ma table pour le refroidir. Ça va permettre au chocolat d'être ensuite plus brillant, bien onctueux et qu'il ne blanchisse pas", explique-t-elle au micro d'Europe 1. Une fois le chocolat à la bonne température, soit 28 degrés, il est versé dans des moules en plastique. Vient alors la deuxième étape : "Je remplis mon moule et on va tapoter pour chasser les bulles d'air qu'on a à l'intérieur", complète la spécialiste.

Ici, chacun peut repartir avec un œuf

Après trois à cinq couches, place à la décoration faite par les enfants eux-mêmes. "Ici, vous avez des framboises séchées, on va les coller à l'aide de chocolat liquide", explique une employée. Parmi les douze apprentis chocolatiers du jour, Axel, 7 ans, venu avec sa mère et son frère, se demande avec quoi il va orner son...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles