Prélèvement à la source : l'erreur de calcul qui a inquiété les retraités

Simon Gourmellet
Dans les jours qui ont suivi la mise en place du prélèvement à la source pour les retraités, les appels téléphonique auprès de l'Agirc-Arrco ont été multipliés par deux. Mais la plupart du temps, les erreurs constatées n'étaient liées qu'à un calcul erroné des contribuables.

"Il n'y a pas d'erreurs de l'administration." Lors d'une conférence de presse, mercredi 9 janvier, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a une nouvelle fois réaffirmé que la mise en place du prélèvement à la source se déroulait sans accroc.

>> On répond aux 57 questions que vous vous posez (encore) sur le prélèvement à la source

Et pourtant, certains contribuables ne s'y retrouvent pas. C'est notamment le cas de retraités touchant des pensions complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés du privé), soumis au prélèvement à la source (PAS) depuis le 2 janvier. Contactés par franceinfo, les services de l'organisme de retraite rapportent avoir été sollicités deux fois plus que d'habitude pour répondre aux interrogations de leurs affiliés. Mais ils n'ont pas constaté de "bugs" ou d'erreurs manifestes pour le moment.

Montant net au lieu du montant net imposable

Outre les rares retraités qui n'avaient jamais entendu parler du PAS et qui s'étonnaient de voir diminuer subitement le montant de leur pension, la majorité des interrogations sont nées en tentant de vérifier si l'impôt prélevé correspondait au taux communiqué par l'administration fiscale. "Et la plupart des gens qui ont appelé dans les jours qui ont suivi se sont trompés de mode de calcul. Ils ont appliqué le taux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi